Archives de Tag: radio one

Un peu d’auto dérision

Mardi dernier, un certain N.A m’a fait écouter un sketch des Radio Pirates que je n’avais pas entendu sur Radio One. Assis dans sa voiture, j’ai passé 10 minutes à essayer de calmer mon fou-rire. Depuis, j’ai réécouté plusieurs fois ce sketch parlant d’un rédacteur en chef pas très amateur de gato coco et craignant les « air con »… Dans ma salle de rédaction,  » tu veux un gato coco ?  » est même devenue la vanne de la semaine écoulée…
Toutefois, je ne savais pas qu’à peine une semaine après, j’allais prendre une autre fou rire. Cette fois-ci, à coté du studio de R1 où les Radio Pirates enregistrent leurs sketchs… Bon, celui-ci a une particularité…il me concerne ! J’ai ris de bon cœur, un peu d’auto-dérision ça ne fait pas de mal ! Et surtout, le sketch dans le fond vise juste…
Je savais très bien qu’en écrivant l’édito en question je ne faisais pas que constater les travers des autres…

Ecoutez le sketch des Radio Pirates ici.

Publicités

Vini nou koz koze !

Un de nos leaders politiques aurait-il développé un gout immodéré pour les sessions  « koz koze » avec son principal adversaire ? Est-ce suffisamment grave pour que cela soit une bonne raison, pour lui, de prendre sa retraite ? C’était le sujet de l’édito du jour sur Radio One.

En attendant le retraite


Face à face avec Nita Deerpalsing

L’émission d’hier sur Radio One a été « sportive », comme me l’ont décrit les personnes qui l’ont écouté. Nita Deerpalsing, députée et directrice de la Communication du Parti Travailliste a répondu aux questions sur le boycott de la Sentinelle par le gouvernement. Bien évidemment, de son point de vue, tout se justifie…et il n’y a absolument aucune atteinte à la liberté d’expression et au droit à l’information par le gouvernement. Heureusement que vous n’êtes que peu nombreux à partager cette opinion!

Voici quatre larges extraits du face à face d’hier.

ps: j’ai trouvé un nouveau site pour héberger les interviews. Ce qui veut dire que je recommencerai à poster régulièrement le face à face du lundi sur le blog.


IBA, la suite

La réunion a donc eu lieu. L’Independant Broadcasting Authority était représentée par son président Trilock Dwarka, son directeur Suraj Bali ainsi que par son homme de loi. Les représentants de Radio One étaient Nicolas Adelson, le directeur, Me Michel Ahnee, avocat du groupe et moi.

Le ton était déjà donné dans les premières secondes de la rencontre. Trilock Dwarka a adopté une attitude amicale « ki manière Rabin? » avant de s’empresser de dire « narien grave, ene réunion informel ca. »

La réunion était en effet informelle. L’IBA voulait « express » son « concern » à l’effet que des expressions et formulations utilisées à répétition dans mes éditoriaux pouvaient finir par contrevenir à la loi de l’IBA et à son code de conduite.

Ainsi donc les mots suivants: « obsession » « polytraumatisé » « insécurité maladive»  et « insécurité », sont à proscrire quand je fais référence au Premier ministre ou à n’importe quel autre candidat. Car ceci pourrait revenir à violer cet article du Code de conduite de l’IBA.

A.3 Political programmes and paid political announcements
(1) Political programmes and paid political announcements shall not –

(a) involve character assassination or vilification of any candidate or other person, or any adverse comment on the integrity of any person;

(b) involve any attack on the integrity of the President, the Vice-President and members of the Judiciary;
(c) contain political appeals based on race, colour, caste, creed or place of origin;
(d) contain any defamatory, offensive or blasphemous language, or any language (or tone of language) which may provoke violence or sedition;
(e) contain any remarks likely to hurt the feelings of any person by reason of his sex, race, colour, caste, creed or place of origin;
(f) contain any statement which may constitute or result in a breach of law.

Bon, ils ont parlé, nous avons écouté. Aucune suite n’est donnée à cette rencontre. Aucun avertissement servi. Aucune sanction prise, ni aucune excuse prononcée. Néanmoins, Me Ahnee s’est proposé d’envoyer une correspondance à l’IBA pour lui rappeler la jurisprudence  en matière de commentaires et d’éditorialistes. La loi et les tribunaux sont en effet très attachés au principe de la libre expression des opinions dans les journaux. Ce sera un rappel utile à l’IBA.


…And justice for all

J’ai appris ce soir que l’Independant Broadcasting Authority veut m’entendre, ainsi que la direction de Radio One, ce jeudi. Motif: mon édito radio de ce matin aurait violé l’IBA Act et le code de conduite que l’autorité régulatrice de l’audiovisuel local a mis en place dans le cadre de la campagne électorale.

J’ai écouté et réécouté l’édito en question. Mes confrères à la radio ont également fait le même exercice. Et personne, jusqu’ici, n’a pu trouver en quoi cette opinion contrevient au code de conduite ou à la loi IBA. J’ai ma petite idée sur l’explication derrière cette mise en demeure et sur pourquoi on nous cherche noise. Je compte la dire de vive voix  et sans détour aux « sages » de l’autorité ce jeudi!

Ce qui m’étonne beaucoup, par contre, c’est que ces mêmes « sages » ne semblent absolument pas se rendre compte du déséquilibre flagrant qui règne sur la télévision nationale en matière de couverture politique. Que dire devant cette incongruité? La « sagesse » de l’IBA a peut-être ses raisons que la raison (politique) n’ignore pas!!!


Taxons l’hypocrisie!

L’édito du jour sur Radio One autour de la National Residential Property Tax (la taxe immobilière nationale)

Taxons l’hypocrisie!


Au ralenti

Le blog tourne malheureusement un peu au ralenti depuis une dizaine de jours. La période des fêtes venant, je suis pris par toutes sortes d’activités annexes : article à écrire pour le numéro de fin d’année de l’express, l’opération annuelle Noël de l’espoir de l’express-dimanche, présence obligatoire à des fêtes diverses et bien d’autres choses encore.

Au milieu de ce tumulte, j’ai multiplié ma présence sur Radio One par trois! Cette semaine, en dehors de mon émission de lundi et de l’éditorial de mardi matin, je me suis également retrouvé à commenter l’actualité en compagnie de Christina Meetoo sur le plateau de l’ami Habib Mosaheb ce mardi. Et demain, vendredi, il est prévu que je participe à l’émission Rétrospective 2009 que présente Jean-Luc Émile. Tout un programme!

Pour en revenir à la léthargie ambiante sur ce blog, je vous promets de reprendre un rythme plus décent (3 posts par semaine) à la rentrée en janvier.


Le code des hypocrites

Voici mon édito de ce matin sur Radio One.  A Maurice, un club de carrom a davantage de comptes à rendre qu’un parti politique! Ce n’est en rien une exagération…car on parle là du financement des partis politiques.


Mon premier édito radio…

J’ai fait mon baptême « éditorial » à la radio ce matin sur Radio One. Voici ce que cela a donné. Soyez indulgents, c’est la première fois que je m’attaque à cet exercice…

Édito radio: Le vrai adversaire de Pravind Jugnauth

ps: demain, je posterai de larges extraits de l’interview d’hier


Petit point de la situation…radiophonique

Avec la nouvelle grille de Radio One, il y a quelques changements dans l’air. Mon émission passe désormais les lundis de 18h à 19h. Il a du coup changé de nom et s’appelle « Face à Face. » Le principe demeure le même, un invité, cuisiné plutôt sur des sujets politiques ou économiques.

Petit ajout au programme. Désormais, je fais également un éditorial les mardis matin. Il passe à 7h30 je crois. Voilà pour les nouvelles de la radio…


%d blogueurs aiment cette page :