Archives de Tag: l’express dimanche

Hasta la vista !

«Quoi ? Encore ?? Mais vous venez de changer de formule ! C’était quand déjà, début 2010 non ? Pourquoi rechanger, il est bien comme ça ! Le papier glacé, toutes les pages en couleurs, c’est agréable. Et puis ma fille l’aime bien, elle dit que ça ne lui tache pas les mains à la lecture. » A quelques nuances près, voici ce que vous vous direz en apprenant la nouvelle. L’express dimanche change à partir de la semaine prochaine.

Cette nouvelle, les non-lecteurs de votre magazine ne l’apprendront qu’à partir de demain. « Vont-ils enfin me fournir les résultats des matchs de foot joués le samedi soir ? Eski si ena enn bel aksidan samdi apre midi, pou gayn tou nouvel dan l’express dimanche, olie gayn zis enn ti lartik ? Vont-ils moins parler de politique  et s’intéresser davantage aux histoires de crime ? Eski  zot pou donn nou enn vre zournal, olie enn katalog papie glase ?  » Ce sont là les réflexions que se feront probablement ceux qui passent, sans s’arrêter, devant la pile de l’express dimanche chez les marchands de journaux et dans les supermarchés.

Avouons-le. A priori, il est difficile de concilier les goûts de tout le monde. Nous avons bien essayé d’élaborer un magazine rassemblant l’ensemble des centres d’intérêt de tous les types de lecteurs. Mais, ce faisant, nous avons découvert que l’express dimanche devrait alors compter 250 pages… Et vu les délais de bouclage, le magazine sortirait, dans ce cas, à 16h le dimanche. Soit pile à l’heure de votre sacro-sainte sieste dominicale. Ne voulant pas vous obliger à rompre votre moment de repos privilégié, nous avons finalement abandonné cette idée.

Ne lâchant pas l’affaire, nous avons envisagé d’autres alternatives. Sachant une partie des lecteurs (et non-lecteurs) de l’express dimanche férue des derniers développements de l’actualité, nous avons songé à une solution révolutionnaire. Vendre avec chaque magazine un petit appareil électronique. Celui-ci permettrait aux lecteurs d’obtenir, en audio, des compléments d’informations aux articles parus dans l’express dimanche.

Poussant le souci de l’information plus loin, nous avons même pensé  intégrer un scanner d’ondes au dispositif. Le détenteur de l’appareil pourrait alors écouter « en live » la progression des déplacements et interventions de la police. Nous avons toutefois déchanté. Car l’appareil délivrant de l’information en direct existe déjà. Il est connu sous le nom de « radio ». Il y en aurait déjà trois dites « libres » dans le pays. Et pour ce qui est du scanner d’ondes, le procédé étant interdit, nous aurions couru le risque de devoir émettre depuis la prison. Ce qui, nous apprend-on du coté de Beau-Bassin, n’est pas vraiment permis !

Nous voilà donc revenus au point de départ. Comment concilier l’exigence de qualité et de concision de nos lecteurs actuels avec celle de quantité et de diversité d’information de ceux qui ne nous lisent pas encore. La solution existe. Nous pensons l’avoir trouvée. Vous serez juges de la valeur de l’affirmation dès dimanche prochain.

Mais à quoi sommes-nous arrivés dans le nouveau l’express dimanche. D’abord, à garder une mise en page soignée et attrayante, incitant à la lecture. Ce qu’apprécient nos lecteurs actuels. Ensuite, de manière plus pratique, nous sommes parvenus à faire en sorte que votre magazine vous aide à planifier vos soirées en semaine, à découvrir vos talents culinaires ou d’entrepreneur cachés tout en vous mettant au contact de bonnes affaires et en vous guidant dans certains de vos choix de consommateur.

Plus généralement, le nouveau l’express dimanche permettra une meilleure appréhension de l’actualité qui anime les conversations au bureau, dans les transports en commun ou dans les foyers. Si nous continuons à privilégier l’analyse de l’actualité, nous nous rapprochons également de celle-ci en allouant plus de place aux derniers développements, qu’ils soient sportifs, économiques, politiques ou sociaux. Tout cela en respectant une ligne éditoriale qui exclut le sensationnalisme et le voyeurisme.

Il reste donc à le prendre en main, ce nouveau l’express dimanche. Si son fond a été étudié pour vous plaire tout en vous offrant plus de lecture, sa forme a été pensée pour vous surprendre en conservant un esprit différent de celui des autres journaux dominicaux. Cherchez donc la différence quand vous irez chercher votre magazine dimanche prochain. Hasta la vista !

Publicités

Bouledogue avec dents !

Des lecteurs, des auditeurs et même des confrères ont émis l’idée que la presse cesse de relayer les activités des associations socioculturelles et castéistes du pays. Si, sur papier, la chose parait faisable et même souhaitable, en pratique, cela pourrait se révéler improductif. C’était le sujet de mon édito du jour sur Radio One :

Bouledogue avec dents !


Les vrais incendiaires, ce sont eux !

La conférence de presse de Dulthummun et consorts a été largement commentée. Je n’ai donc pas grand chose à rajouter à ce qui a déjà été dit. Sauf peut-être redire que cet épisode démontre que les Mauriciens ne sont pas dupes. Il n’y a qu’à écouter leurs réactions à la radio ou les lire par mail ou sur http://www.lexpress.mu pour se rendre compte que ce front commun n’a convaincu personne. Nous avons appelé un chat un chat. Dulthummun veut faire croire que le chat n’existe pas. Il ne s’est pas rendu compte que personne n’est aveugle !

L’interview de ce matin sur Radio One


Manœuvre de diversion

Le lendemain de la sortie de Ramgoolam contre la presse en général et contre la Sentinelle en particulier, la Voice of Hindu s’est elle-aussi décidée à « mettre la presse au pas ». En accusant, au passage, l’express (l’express dimanche inclu, je présume) de pratiquer du « hindu-bashing ». Comme d’habitude la meute aboie dès que le le maître dit « Tchiou li ** ». Mais il faut voir à travers du jeu,  tout ceci n’est qu’une maladroite manoeuvre  de diversion. C’était le sujet de mon éditorial d’aujourd’hui sur Radio One :

Edito : Manœuvre de diversion

** La seule traduction française que je trouve équivalente est  « Aboie Médor ! »


Imbécillités

«Vous faites preuve d’une ridicule imbécillité. » Ce ne sont pas là les propos d’un de ces malotrus que l’on croise parfois « anba laboutik. » Mais bien les mots du Premier ministre, Navin Ramgoolam. Ils m’ont été lancés hier, lors de sa conférence de presse (voir page 6). Je dois l’avouer. Je ne suis nullement surpris. Ni par son agressivité et encore moins par son refus de répondre à mes interrogations. Car Ramgoolam déteste qu’on questionne ses actions. Habitué, qu’il est, à ne jamais devoir rendre des comptes.

Hier, il était question de principes. Deux d’entre eux – la liberté de la presse et le droit à l’information – ont été ouvertement bafoués. Par des ministres refusant l’accès à leur conférence de presse à certains journalistes ou plus globalement par l’administration publique. Le Premier ministre, en bon démocrate qu’il dit être, se devait donc de clarifier sa position et celle de son gouvernement au sujet de ces deux principes. Ma question était donc directe. «Est-ce qu’à un moment ou un autre, vous ou un de vos ministres avez donné des instructions pour interdire l’accès à des journalistes ou photographes aux fonctions de la l’Etat?»

Le Premier ministre choisit d’esquiver la question. Il fait de l’esprit. Pour lui, le fait que j’aie été invité à sa conférence de presse indique qu’il n’y a pas boycott. J’insiste. Je réclame une réponse en lui opposant des faits. Navin Ramgoolam qui a truffé son allocution d’attaques contre le rédacteur en chef de l’express, Raj Meetarbhan, s’en prend maintenant à moi. Voilà qu’il me dit que je n’ai « pas à (lui) poser des questions ». Il poursuit dans l’insulte quand je refuse d’obtempérer. « Etes-vous suffisamment intelligent ? » lance-t-il. Avant de justifier son silence par le fait que la Cour suprême tranche en ce moment un litige qui oppose la Sentinelle et l’Etat sur cette question.

Les propos offensants du Premier ministre ne m’empêchent pas de pointer les incohérences issues des rangs du Parti travailliste. Vraisemblablement, Ramgoolam ignore que la directrice de communication de son parti, Nita Deerpalsing, a confirmé le boycott. C’était lundi, lors d’un entretien qu’elle m’a accordé sur Radio One. Mis devant ces faits, le Premier ministre se dresse encore une fois sur ses ergots. « Vous dites tellement de faussetés », assène-t-il en refusant ma proposition de lui faire écouter les propos de Nita Deerpalsing.

Navin Ramgoolam n’en a pas encore fini avec la Sentinelle. Profitant d’une question du Mauricien, il rebondit et contre-attaque. Cette fois, c’est Jean-Claude de l’Estrac, le président du groupe de presse de Riche-Terre que vise le Premier ministre. Il l’accuse d’être « descendu dans l’arène politique » et trouve normal que ce dernier et son entreprise prennent donc des coups.

A ce moment-là, Navin Ramgoolam escamote la vérité. Car il n’avoue pas qu’il avait lui-même suggéré à de l’Estrac de jauger l’intérêt de Paul Bérenger pour une alliance avec le Parti travailliste. Et qu’il a ensuite régulièrement discuté avec de l’Estrac de l’opportunité d’un tel accord. Je choisis encore une fois, de remettre le Premier ministre devant ses incohérences. Mais vraisemblablement cela l’irrite au plus haut point. Sa réplique est cinglante : « Ou pena lespri ? »

Le seuil de tolérance est atteint. Je dis clairement au Premier ministre que je ne suis pas venu à sa conférence de presse pour me faire insulter. Cela n’a pas le mérite de le ramener à la raison. Les invectives reprennent de plus belle. « Vous faites preuve d’une ridicule imbécillité », dit-il en prétextant qu’il n’a pas besoin de Jean Claude de l’Estrac pour parler au MMM. Certes. Mais il n’empêche que ce dernier a participé « à la réflexion » des leaders rouges et mauves au moment où ils pensaient sérieusement s’allier. C’est la vérité. Que nie pourtant Ramgoolam au moment où je choisis de quitter la salle de conférence du Prime minister’s office.

D’autres commentaires sur cet édito.


Pour les étudiants de l’UoM

Voici la présentation du 15/04/2010 à l’Université de Maurice.

Écriture journalistique : du journal au news-magazine


Les coulisses du nouveau l’express-dimanche

Vous avez découvert ce matin le nouveau l’express-dimanche.  Aussi, à la place du traditionnel édito du dimanche, je vous propose aujourd’hui de visiter nos coulisses. Plus précisément, les dernières heures de production du magazine. Les photos ont été prises entre 10h30 et 17h30 samedi.

Venons-en donc à la question du jour. Avez-vous lu l’express-dimanche? Et si oui, qu’en avez-vous pensé?


Au ralenti

Le blog tourne malheureusement un peu au ralenti depuis une dizaine de jours. La période des fêtes venant, je suis pris par toutes sortes d’activités annexes : article à écrire pour le numéro de fin d’année de l’express, l’opération annuelle Noël de l’espoir de l’express-dimanche, présence obligatoire à des fêtes diverses et bien d’autres choses encore.

Au milieu de ce tumulte, j’ai multiplié ma présence sur Radio One par trois! Cette semaine, en dehors de mon émission de lundi et de l’éditorial de mardi matin, je me suis également retrouvé à commenter l’actualité en compagnie de Christina Meetoo sur le plateau de l’ami Habib Mosaheb ce mardi. Et demain, vendredi, il est prévu que je participe à l’émission Rétrospective 2009 que présente Jean-Luc Émile. Tout un programme!

Pour en revenir à la léthargie ambiante sur ce blog, je vous promets de reprendre un rythme plus décent (3 posts par semaine) à la rentrée en janvier.


Piratage journalistique…

Il flotte comme un parfum de déjà-lu. Ce matin, un lecteur, M. Ramdin, m’a appelé pour me dire qu’il a été surpris par un article qu’il a lu hier après-midi dans un quotidien. « Normal ca ? *» m’a-t-il demandé en m’expliquant que l’article en question n’était qu’un « copy/paste** » d’une partie de mon édito de ce dimanche.

Je vous laisse constater, ce que qu’on pourrait appeler les « similitudes » entre les deux textes.

La version originale, parue ce dimanche…

En effet, le budget 2010 prévoit l’embauche de 2 700 personnes. La concordance de ce recrutement avec la période électorale ne peut que faire peser des soupçons sur l’intention réelle ou inavouée du gouvernement. (…) Santé, Education, Police et Maurice Ile Durable (MID), voici les secteurs qui vont accueillir les nouvelles recrues. Dans la police, par exemple, les 900 recrues seront vite mises à la tâche. Car le doublement du nombre de patrouilles mobiles et d’opérations de détection de stupéfiants est prévu en 2010. A la santé, le recrutement de 400 personnels soignants et de 300 médecins et spécialistes permettra notamment au ministère de mettre en œuvre un vaste programme de prévention, de détection et de soin des maladies non transmissibles. Tout en essayant parallèlement de diminuer le temps d’attente avant les interventions chirurgicales.

Ailleurs, le recrutement d’une centaine de personnes pour piloter le projet MID apparaît comme une excellente nouvelle. En effet, MID semblait souffrir depuis plus d’un an d’un double handicap. Un manque de moyens humains et une absence de politique claire. Une première étape semble avoir été franchie à travers ce budget. En effet, la centaine de recrues dans les différents ministères aideront, chacun à sa manière, à la concrétisation du projet. Soit en participant à l’élaboration des politiques comme la « Renewable Energy Development Strategy » ou en mettant à contribution leur expertise durant les audits énergétiques ou environnementaux des administrations publiques ou des entreprises. Avec le PBB, nous pourrons suivre la performance des ministères. A pareil époque, l’année prochaine, nous serons donc en mesure d’évaluer si l’apport de ces recrues a permis la réalisation de des objectifs ambitieux de ces ministères.

Et la version de mon confrère

CHIFFRE :

2 700 Le budget 2010 prévoit l’embauche de 2 700 personnes dans la fonction publique. La Santé, l’Éducation, la Police et le projet Maurice Ile Durable (MID), sont les secteurs qui vont accueillir de nouvelles recrues. 900 policiers seront recrutés, cela en vue d’un doublement, prévu en 2010, du nombre de patrouilles mobiles et d’opérations de détection de stupéfiants. La Santé compte recruter 400 soignants et 300 médecins, cela en vue de permettre au secteur de mettre en œuvre un vaste programme de prévention, de détection et de soin des maladies non transmissibles. Une centaine de techniciens et d’autres professionnels seront par ailleurs recrutés pour le projet Maurice île Durable. En effet, la centaine de recrues dans les différents ministères aideront, chacun à sa manière, à la concrétisation du projet. Soit en participant à l’élaboration de politiques comme la Renewable Energy Development Strategy soit offrant leur expertise pour les audits énergétiques ou environnementaux des administrations publiques ou des entreprises.

Difficile d’invoquer le bénéfice du doute. Je m’explique. Bien souvent, les journalistes, un peu flemmards, copient presque texto un communiqué de presse ou une dépêche d’agence. Dans ces cas là, il arrive que deux journaux publient des brèves quasi-identiques.

Mais dans le cas qui nous intéresse, cela n’a pas pu arriver. La  source originale des information que reproduisent les deux articles est le Programme Based Budget de 2010. Or, dans ce document, ces faits ne sont pas présentés dans la même continuité. Pour écrire mon article, j’ai du croiser des informations qui se trouvaient à des dizaines de pages et de chapitres d’intervalle. Il me semble donc surréaliste de penser que deux journalistes, à quelques jours près, ont eu l’idée de croiser les mêmes informations, de les illustrer par les mêmes exemples et dans le même ordre à partir d’un document qui fait près de 1000  pages. Bon, c’est ma conclusion. Je vous laisse faire la vôtre…

*: « Est-ce normal ? »

**: « Copier/coller»






l’express-dimanche et les quatre voleurs

Non ce n’est pas un remake d’Ali Baba, c’est plutôt ce qu’il est arrivé à neuf membres de l’express-dimanche aujourd’hui à Le Goulet. Nous étions 4 garçons et 5 filles à avoir décidé d’aller prendre un pot sur cette plage. Nous discutions tranquillement quand 4 larrons ont fait irruption armés de couteaux. Chacun s’est approché d’un garçon. Et sous la menace de leurs armes, ont raflé bijoux, argents et portables.

On sentait les CV (de brigands) bien garnis. En effet, le tout a été exécuté rapidement. Dans le calme, sans emportement…sans cris. Ils sont repartis tranquillement en contournant les falaises par la mer…

J’abrège pour vous dire qu’on a ensuite passé plus de deux heures à donner chacun notre déposition chez les flics de Terre Rouge. Un peu blasés, les policiers nous ont expliqué nous avions eu affaire à des récidivistes. Qui allaient très certainement finir par se faire prendre. C’était assez drôle d’entendre les flics égrener les noms de suspects potentiels dans cette affaire. Voici ce que donnait à peu près l’échange :

Flic I : « hein X ? Li endan oubien deor ? »
Flic II : « endan ! »
Flic I : « abé Y li endan ? »
Flic II : « non »
Flic I : « abé taler bizin al guette Y ene coup »
Flic I : « abé, Z ? Li osi li deor non ? »
Flic II : « oui ! »
Flic I : « hein !! Li osi nou bizin al chek li ! »

Maintenant, on va attendre la suite. Déjà, la suite c’est demain ! Car je dois retourner au poste. Les flics ayant eu L’EXCELLENTE IDÉE d’enfermer je ne sais où le carnet de feuilles qui doivent être remplies et remises aux personnes s’étant fait voler leurs portables. C’est ce petit bout de papier qui vous permet ensuite de demander à votre opérateur à vous fournir une nouvelle carte sim avec votre ancien numéro de téléphone. Ce petit bout de papier, je ne l’aurai que demain matin une fois que le flic qui a rangé le carnet sera revenu travailler demain matin.

Après cette aventure. J’ai une petite liste de résolutions, réalisables à plus ou moins court terme :

1-Me racheter un E71 demain. Je me suis trop habitué à ce téléphone !
2-Penser à ne plus aller faire le con à Le Goulet !!
3-Aller voir Avinash, mon ancien prof (3e Dan) de Ju Jitsu et lui dire : « Oui Sensei, mo conné, to ti dire moi pas aret faire Ju Jitsu ! »
4-Refaire au plus vite possible le plan d’aujourd’hui…mais dans un lieu plus safe !!


%d blogueurs aiment cette page :