Derrière le chaos

Version texte de l’édito du jour sur Radio One.

C’est le principe de la théorie du chaos. Ce qui, à première vue, semble un désordre indicible devient clair…A condition de prendre suffisamment de recul.

Regardons ainsi l’imbroglio au ministère des finances. Si Xavier Duval rafle souvent le titre de ministre des finances africain de l’année, les spécialistes locaux le jugent sans substance ni vision.

Pour ne rien arranger, alors qu’il aborde la ligne droite de son prochain budget, Duval perd son bras droit Ali Mansoor. Connu pour son approche « no-nonsense » à la limite de l’impolitesse et son penchant « business friendly ».

A peine Mansoor parti, il est remplacé, non pas par un proche de Duval, mais par Dev Manraj. Devenu le joker en puissance du Premier ministre à chaque situation difficile.

C’est là qu’il devient crucial de prendre du recul afin de ne pas se perdre dans le chaos ambiant. En faisant coïncider le temps budgétaire au temps électoral.

Installé au pouvoir en décembre 1995, Navin Ramgoolam avait appelé les Mauriciens aux urnes dès septembre 2000. Il n’avait pas, non plus, attendu 5 ans pleins… après sa reconquête de juillet 2005 pour fixer les élections au 5 mai 2010. On peut ainsi raisonnablement prédire que les prochains scrutins auront lieu au plus tard fin mars 2015.

Mais voila, la campagne se déroulera alors en pleine saison cyclonique. Période à laquelle ne sont jamais organisées des scrutins nationaux. A l’exception des Legislative Council elections du 9 mars 1959.

Reste donc la possibilité [et ce sera là une première pour Ramgoolam] de les fixer bien après mai 2015. Ou ce qui est plus probable… en décembre 2014.

Voila qui remet du coup les deux prochains discours budgétaires de Xavier Duval en perspective. Celui qu’il va prononcer dans quelques jours pourrait ainsi donner le ton électoral. Avant que celui de novembre – ou même fin octobre 2014 ‑ ne parachève le plan de Ramgoolam. Dont on dit qu’il se résout désormais à aller seul aux prochaines élections.

A l’opposé de ses prédécesseurs bravaches, Duval aime à redire qu’il ne présente pas SON budget mais celui de l’alliance Travailliste/PMSD.  Il ne croira pas si bien dire à partir de maintenant. Flanqué d’un Financial Secretary en service commandé par le PMO…et probablement sommé d’exécuter une liste de commissions essentiellement rédigée par Ramgoolam et ses conseillers.

Duval retournera vite à ses premiers amours : la comptabilité et l’équilibre des comptes. En laissant la politique économique, ou plutôt la politique tout court, à celui qui a désormais un unique objectif : activer le dispositif économique qui lui fera gagner les prochaines élections.

Publicités

One response to “Derrière le chaos

  • DRD

    On prefere l’ecrit qu’au son… Les dimanches ne sont plus les memes: A la place du dossier en cover, on a ozi en frontpage… Je croyais que l’equipe sortait le dimanche!!!!! Revenez a l’ecrit car les dimanche ce n’estplus TI LIPIED LR GROLIPIED

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :