Et après ?

J’ai partagé une partie de cette analyse avec certains amis in real life, d’autres sur facebook et même dans le cadre du « duel » d’une radio concurrente hier matin. Il était donc temps d’en faire une synthèse et d’ajouter quelques compléments pour mon édito de ce matin sur Radio One.
Les critiques ne vont certainement pas plaire, mais je me dois de dire ce que j’ai vu lors de la manifestation de samedi et durant les semaines précédentes et d’en tirer certaines conclusions…

Edito: Et après?

ps: je suis en vacances en ce moment. Je n’écris donc pas d’édito dans l’express dimanche. J’ai maintenu toutefois mon émission du lundi après-midi et ma chronique du mardi matin sur Radio One.

 

 

Version texte
Bravo. 3000 personnes qui manifestent contre les maux qui sclérosent notre société…cela n’arrive pas tous les quatre matins. Les responsables du groupe « Wanted 15000 youngsters to save our future » méritent donc d’être chaudement applaudis pour avoir réussi à rassembler autant de Mauriciens ce samedi.
Mais le satisfécit s’arrête la. Car de nombreux problèmes de fond et quelques uns de forme minent déjà ce jeune mouvement qui se veut populaire.
Coté forme, il y a cette propension au vedettariat. Le succès peut monter à la tête. Et faire faire des bourdes à des personnes peu vigilantes. Ainsi, l’un des chefs de file du mouvement des 15000 a commis une faute de goût et de communication assez grotesque ce samedi.
Par essence opposé au cartel politique en place, l’un des inspirateurs du mouvement n’a rien trouvé de mieux que d’arriver en tête d’un cortège de quelques voitures. A le voir descendre se sa rutilante berline allemande noire…On aurait dit Pravind Jugnauth arrivant à l’un de ses meetings. Autant pour le coté défenseur du petit peuple !
Il n’y a malheureusement pas que des problèmes de forme à déplorer. Parlant de la foule de samedi, Noor Adam Essack et Nilen Vencadasmy, deux des organisateurs de la marche, se sont félicité « du bon échantillon de la population mauricienne » pour l’un. Et de « la foule homogène » pour l’autre. Face à ces affirmations ; on est comme obligé de se poser la question : ont-ils vraiment bien regardé autour d’eux ?
Déjà, ce mouvement qui a péché par un excès de jeunisme ne doit le succès de sa marche qu’à la présence marquante de manifestants…plus âgés ! Un marcheur sur deux était, en effet, un père ou une mère de famille bien installé(e) dans sa carrière…voire à la retraite. Il y avait aussi là des syndicalistes. D’autres encore marchaient pour revivre les émotions des fameuses « années de braise ». S’ils sont plus de 21000 jeunes sur Facebook, samedi ils n’étaient ainsi qu’à peine 1500 dans Port Louis !
La question cruciale se pose donc d’elle-même. Qui a-t-on vraiment mobilisé samedi ? A l’évidence, pas les jeunes issus de l’ile Maurice profonde et populaire. On cherchait le maçon frustré de 25 ans de Cite Barkly. Ou le jeune chômeur en colère de Piton. On est tombé sur la nouvelle diplômée vivant encore chez ses parents fonctionnaires à Sodnac. Ou de jeunes professionnels qui peuvent de permettre de gloser sur l’état de notre société au bord d’une piscine à Petite Rivière Noire ! Au milieu de tout cela… une petite quantité de manifestants, au profil plus représentatif de la majorité silencieuse qui fait et défait le pouvoir politique local.
Cela n’est bien évidemment pas suffisant. Car si le mouvement des 15000 continue à puiser son soutien dans un groupe social et démographique peu hétérogène, il ne parviendra pas à imposer le changement. Pire s’il se transforme demain en parti politique…il courra droit à la catastrophe électorale. Dépourvu, qu’il sera, d’un vrai soutien populaire et national.
Ainsi, la marche de samedi n’est en rien une fin en soi. Désormais, c’est l’heure du test pour les dirigeants du groupe des 15000. Ils peuvent sombrer dans du verbiage romantique et la starification de quelques uns d’entre eux. Ou alors devenir les empêcheurs de « politicailler » en rond de la République. A la condition expresse de conquérir un vrai soutien populaire qui va bien au delà de quelques groupies, idéalistes et nostalgiques recrutés sur facebook avec l’aide des médias bienveillants. Ils ont le choix.

Publicités

11 responses to “Et après ?

  • 1132nd

    Il n’existe aucun modèle qu’ils puissent embrasser pour garantir l’avenir de cette « action ». Le mode d’organisation collégial des altermondialistes, bien que mieux structurée que leur regroupement, a failli depuis une dizaine d’années partout à travers le monde. Pour cette raison aussi, « la révolution n’aura pas lieu. »
    Au final, on retrouve l’association de personnes sous une même bannière, se réclamant apolitique, mais exigeant la refonte d’un système et l’émergence d’un nouvel ordre social.
    Ou en d’autres mots, des travailleurs sociaux, las de l’immobilisme de l’engagement social, mais refusant l’action politique, se transformant en « groupe de pression ».
    On retrouve la même ambiguïté chez la FCM de Grégoire, qui incidemment, a du mal à assumer ce statut de nouveau MSDTF ou TTF.

  • Ludovic Froget

    Très bonne analyse comme toujours.

    Mais il y a un fait que je trouve intéressant mais qui n’est pas souligné directement, c’est que la jeune diplomée de Sodnac ou le jeune professionnel de Petite Rivière Noire, quitte son petit comfort pour une cause national.
    Mais je ne remet pas en question la nécessité de brasser encore plus large si l’on veut des résultats concrets. Cette marche j’espère n’est que le début et les choses se consolideront dans les jours à venir.

  • ledodo38

    Rabin, merci pour cette analyse pertinente. C’est toujours interessant de voir les jeunes revendiquer et mettre en avant leurs aspirations pour une société juste et meilleure. J’ai lu leur manifeste et je pense qu’il n’y aura personne pour être contre. Je me suis inscrit sur ce groupe pour les soutenir moralement ( je peux pas faire autrement étant actuellement en France). Comme tout mouvement naissant, c’est un peu brouillon et les discussions vont dans tous les sens. Mais, je trouve un peu précipité la transformation en mouvement politique!
    Comment se positionnent ils par rapport à l' »extreme gauche »?
    D’après moi, on peut situer le ¨PTr et le MMM au centre gauche et le MSM à droite et le PMSD liberal. Et les autres partis comme Lalit, resistans et Alternative dans la mouvance extreme gauche. Le Ptr et le MMM sont quasi à égalité avec une frange flottante de l’electorat qui bascule soit d’un coté ou de l’autre. On est en plein dans le bipartisme! Donc, la question simple est : comment Jameel Peerally et ses « jeunes » vont pouvoir agir comme groupe de pression. Dans l’echiquier politique local, je ne vois pas d’autres possibilités. D’ou encore desillusions des jeunes.
    En étant cynique, je dirais  » if you can’t beat them, join them »!
    Je pense que les ailes jeunes des partis nationaux vont se mettre en branle et « récupérer » cette mouvance contestataire.
    Pour finir, je rappellerais aux jeunes que tout est possible : Dev Virahsawmy a été élu à Triolet/ Pamplemousses comme 1er élu du MMM!
    Alors, les jeunes, montrez à un « vieux » de 45 ans que l’espoir d’un ordre nouveau est possible.

    Rabin, je te souhaites de bonnes vacances et à bientot pour tes articles dans l’Express.
    Merci encore de donner ton analyse via ce blog et surtout d’accepter de
    les critiques, au sens noble du terme.

  • jacques

    qui était ce leader sortant d’une berline noire ?

  • Rabin

    Jameel Peerally!

  • Swaleha Kassim

    Vive les Che Guevara en berline et en costume de ville (ils se reconnaitront)

  • Mahindra

    La « berline » en question est une mercedes serie C, ancien modele datant de 2001. Autant que je saches Jameel Peerally est descendu en jean et t-shirt de sa voiture avec sa famille. Les critiques devraient etre constructives, malheureusement je constate que les critiques envers le leader du mouvement debordent souvent en attaques personnelles…

  • Mahindra

    Alors que les ‘jeunes’ s’indignent sur la corruption, le communalisme, la politique malsaine, ici on s’indigne sur l’image de l’initiateur! Mais c’est tres ‘Mauricien’ cela. A quand une Ile-Maurice nouvelle?! Nous aurions au moins avance si nous nous indignions sur les berlines payees avec l’argent du peuple.

  • Rabin

    Mea culpa…si ma vue m’a fait défaut. J’ai vu 2010 sur la plaque. Faudrait que j’aille voir un ophtalmo! Puisque vous semblez bien connaître la berline en question, on va dire que cette imposante (et très bien entretenue) Mercedes noire n’a que 9 ans donc…
    Pour ce qui est des travers « très mauriciens » que vous évoquez, je ne peux qu’être d’accord avec vous! Exemple: cette chronique radio pose des questions de fond et de forme…pourtant, pour critiquer ce qui y est dit…on ne choisit que l’angle de ce qu’on qualifie d’ « attaques personnelles ». En occultant les autres questions liées à la pérennité même du mouvement…
    Heureusement, j’ai l’impression que certaines têtes pensantes de la manif n’ont pas ces travers « très mauriciens » que vous dénoncez. L’un d’entre eux n’a vraisemblablement pas écouté/lu cet édito comme étant une « attaque personnelle ». Cet important « dirigeant » du mouvement, m’a contacté pour me dire qu’il partageait plus ou moins l’essentiel de l’opinion émise dans cette chronique radio. Étonnant non?

  • Mahindra

    Je ne dirai pas que vous lancez des attaques personnelles, mais plutot qu’il faudrait verifier et contre-verifier, se poser des questions si l’on veut etre objectif. Je vous lis beaucoup les dimanches sutout et respecte vos opinions.

    Suivant cette affaire de tres pres, j’etais assez surpris de lire a propos de ladite mercedes et je voulais attirer votre attention.

    Est-ce-que Jameel Peerally devrait choisir sa voiture en fonction du pulic ou des journalistes, ou a sa cause? Je ne le pense pas. C’est quequ’un qui voudrait que les oublies de la societe connaissent un meilleur sort et qui pense pouvoir apporter sa contribution.

  • Mahindra

    Si je puis ajouter que les attaques perso sont virales, donc mille excuses si je vous ai donne l’impression de me referrer uniquement a votre chronique..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :