Partage(s)

Noel était là. Avec plus d’un mois d’avance. C’était vendredi ; partout dans le pays. Il y a quelque chose de profondément émouvant dans la manière dont tous les Mauriciens ont adopté Divali. Cette célébration est certes hindoue. Mais elle porte avant tout un message universel d’espoir et de partage. Un message que l’écrasante majorité de nos compatriotes semblent comprendre et pratiquer. Malgré notre tentation atavique de trouver les différences plutôt que les similitudes d’avec nos voisins.

Divali a été complètement appropriée par les Mauriciens, toutes fois et origines confondu. Vendredi soir, des Denis ont souhaité Happy Divali à des collègues et amis qu’ils savent non hindous. Tout comme ils auraient souhaité Joyeux Noël aux mêmes personnes un 24 décembre. Des Zubeida ont fait plaisir à leurs enfants en allumant des lampes chez elles. Et en confectionnant quelques gâteaux à distribuer chez le voisin.

Le commerce a certes accompagné l’essor de cette fête. Mais l’ampleur et la ferveur avec laquelle on célèbre Divali n’a rien à voir avec les campagnes commercialo-marketing que sont la St Valentin, la Fête des Mères ou Halloween. Oui les Mauriciens, aiment le partage. Dommage qu’ils ne le pratiquent pas tous les jours…

*
*    *

Pravind Jugnauth, doit également découvrir en ce moment ce qu’il a en partage avec un certain…Rama Sithanen. Son prédécesseur et ancien ennemi juré aux finances. Les plus cyniques d’entre nous ne manqueront pas de remarquer que les deux politiques partagent déjà une certaine attitude depuis des années : leur arrogance. Sithanen se fonde sur sa profonde connaissance technique de l’économie pour afficher son air supérieur. Tandis que Pravind Jugnauth, tire probablement une bonne partie de sa suffisance de l’aura de son père…et du pouvoir que celui-ci semble encore détenir. Mais il y a autre chose…

Jugnauth et Sithanen se rejoignent depuis peu à un tout autre niveau : le sens de l’Etat. Le ministre des finances semble doucement vouloir se défaire de l’image de prestidigitateur économique qu’il s’était donnée quand il était dans l’opposition. Fini le temps du « tout est possible. » Jugnauth parait avoir pris la mesure de sa responsabilité au sujet des finances publiques. Il n’y a qu’à voir son attitude réservée et responsable par rapport à la détermination de la compensation salariale 2011 pour comprendre qu’il ne cherche plus à faire de l’anti-Sithanen à tout prix. Sans doute a-t-il enfin admis que son prédécesseur avait de bonnes raisons de prôner l’austérité.

*
*    *

Austère n’est certainement pas le mot que l’on pourrait utiliser pour qualifier l’attitude du Premier ministre envers la perfide Albion. En 2004, déjà Navin Ramgoolam s’était opposé à Paul Bérenger, alors chef du gouvernement, sur l’attitude à adopter envers le gouvernement britannique sur la question des Chagos. Bérenger et son ministre des affaires étrangères, Jayen Cuttaree, n’y étaient pas allés de main morte pour critiquer le gouvernement britannique et Tony Blair. Bérenger avait même suggéré que Maurice se retire du Commonwealth afin d’être libre d’intenter des actions internationales contre le Grande Bretagne. Ce qui avait suscité l’ire de Ramgoolam.

Cinq ans après, c’est un Premier ministre hors de lui qui s’est chargé de traiter l’ancien ministre britannique des affaires étrangères, David Miliband, de « personne malhonnête » tout en dénonçant l’hypocrisie de la Grande Bretagne autour du Marine Protected Area des Chagos. Voila désormais Bérenger et Ramgoolam sur la même longueur d’ondes. Les deux patrons politiques partagent (presque) la même opinion sur nombre de sujets en ce moment. Allant des Chagos à la réforme constitutionnelle en passant par la mise en place des «speaking unions. » C’est à croire qu’emportés dans leur élan de partage, les deux leaders politiques ont oubliés qu’ils sont opposants. Ce qui est certain, c’est qu’entre les deux, l’esprit de Divali ne va pas durer longtemps…

Publicités

14 responses to “Partage(s)

  • Siganus K. Sutor

    Ici “l’esprit de Divali” correspond à ce que d’aucuns ont appelé “la trêve de Noël” ?
     
     
    Divali a été complètement appropriée par les mauriciens, toutes fois et origines confondu[es].

    Pour vous Divali est féminine ? Je ne le voyais pas ainsi pour ma part, mais pourquoi pas. Dans son roman intitulé A l’autre bout de moi, Marie-Thérèse Humbert parle de “la Divali” (p. 276), exactement comme on parlerait de “la Noël” (mot prononcé “nouel”, deuxième particularité mauricienne en ce qui concerne cette expression).
     
     
    (Entre parenthèses, il y aurait un peu de house keeping à faire pour ce qui est de l’orthographe de l’article. Le secrétaire de rédaction est en congé ? ;-))

  • An angry man

    Li pas marche comme sa sa – si ene mulsulman allume la lampe ou fer pareille comment banne christians, li p commet ene pecher.

    Comprend ene zafaire, divali c fete indiens. Eid pou Musulmans. Noel pou Kreol.

    Faudrai pas mix cultures pays et religions. Pas korek sa acoz pou alle dans l’enfer.

    Bon, etemps donner ki lexpress principalement kreole, eski zournal le 25 dec pou gratis ou pou bizin register pou gagne ene PDF?

    La question ki mo croire dimounes bizin poser c kifer eski Gov. Ramgoolam p trainer ar banne la lois? Ki fer p prend tous sa les temps?

    Bi partisanship ene bon zafaire mo penser. Mais l’accumulation d’idees des 2 camps pas veux dire ki Gov in power pou fer chanzements. Sa Gov la ene Gov tortu, machiavellique (vrai – suretout kan vine so survival. Li prefere musele la press par e.g.) et vieux (pas dynamique.)

  • Rabin

    (La fête) Divali a été appropriée par les Mauriciens… le « e » est pour « la fête »

    Pour le house keeping, je m’y attèle tout de suite… :p

  • Siganus Sutor

    Certes, on comprend que Divali est une fête, tout comme Paris, mais le mot ne figurait pas dans la phrase, non ?

    Sinon, dans le cas où on n’aurait pas implicitement l’ellipse du mot “fête”, vous mettriez naturellement Divali au masculin ou au féminin ? (Je me souviens encore de l’étonnement qui fut le mien lorsqu’un correspondant m’avait parlé de “sa mailbox”.)

    Fête-t-on Diwali en Angleterre ? Je serais tenté de penser que oui.

  • Rabin

    Vous avez le droit le plus absolu de penser et de dire ce que vous voulez par ailleurs. Mais je suis bien contraint de réagir sur ceci :

    Bon, etemps donner ki lexpress principalement kreole, eski zournal le 25 dec pou gratis ou pou bizin register pou gagne ene PDF?

    Cette presse « euro-créole » sur laquelle on fantasme, je ne l’ai pas croisée jusqu’ici. Je vous serai très reconnaissant de me la présenter, si vous êtes en mesure de le faire! De plus, si vous avez des FAITS sur ce qu’il s’est passé durant les 10/15 dernières années pour ÉTAYER l’existence d’une presse euro-créole, je vous en prie, faites m’en part Monsieur l’Énervé!

    En passant, puisqu’il semble que vous ne pouvez plus lire depuis que l’express est payant en ligne. Vous trouverez ci-dessous les noms des rédacteurs en chef des trois titres phares du groupe la Sentinelle. Ça vous rafraîchira la mémoire. Et relativisera votre « argumentaire ».

    Darlmah Naeck, rédacteur en chef de 5 Plus dimanche
    Raj Meetarbhan, rédacteur en chef de l’express
    Rabin Bhujun, rédacteur en chef de l’express dimanche

  • Rabin

    Fête de Divali, Nuit de Divali. En hindi… Utsav, Tyohaar, Dipavali ki raat…
    Tout ça a un accent féminin pour moi. Je dirais pas « La » Divali mais je l’accorderai au féminin oui. Tout ceci n’est qu’une explication subjective; bien évidemment!

  • Siganus Sutor

    Angryman : Noel pou Kreol.

    Monn tann dir ena Sinwa ousi ki fet Lanoel. Li bizin fos : mo pa kapav koir ki enn mélanz koumsa li posib. Sirma Confucius pou voy sa bann-la dan lenfer.

  • Karvi Arian

    Je tiens d’abord à féliciter Rabin pour cet article. Perso, j’ai adoré « …Vendredi soir, des Denis ont souhaité Happy Divali à des collègues et amis qu’ils savent non hindous. Tout comme ils auraient souhaité Joyeux Noël aux mêmes personnes un 24 décembre. Des Zubeida ont fait plaisir à leurs enfants en allumant des lampes chez elles… », même si malheureusement la réalité est souvent différente. J’ai 19 ans et je rêve d’une île Maurice réellement laïque où le/la Divali(en effet, je m’intéresse plus au contenu qu’à l’orthographe), la Noël, l’Eid Ul Fitr sont célébrés par toutes les composantes de la nation mauricienne. Si nous voulons que le mauricianisme puisse un jour exister, il faut encourager cette mixité. Il ne faut pas confondre croyance religieuse et culture. On ne demande pas aux Denis de jeûner pendant le Ramadan, ni aux Zubeida d’assister à la messe de noël. On les encourage simplement à célébrer le mauricianisme. Il faut pas oublier qu’on est mauricien avant tout et que le/la divali est une fête NATIONALE inscrite dans le calendrier de tous les mauriciens. D’ailleurs, c’est le fait que nous célébrons toutes les cultures qui fait la richesse de notre pays.

  • F.

    Religion should be kept a private affair and should not be object of generalisation.The sharing, etc that characterises the celebrations of Deepavali are not essential features of the feast. Light, spiritual enlightenment, the ultimate victory over the darkness of ignorance, bigotry, no doubt, form part of the themes of that feast. The epic of Ram and Sita as well. We should not fall into religious relativism for that is certainly not conducive to the much looked-for national unity. In brief, we seek unity not social, religious syncretism. Deepavali remains a Hindu festival rooted as it is in the story/history of Rama/Sita.

    A better way to acquaint peoples of other faiths with this feast would have been, not the sharing of cakes(?!), but probably, public readings of the works of Valmiki and Tulsidas in appropriate translations. Education rather than belly-filling. And that’s also what Deepavali is about: the supersession of instinct by knowledge.

  • Karvi Arian

    It’s possible to celebrate Divali without necessarily practising the religious rituals or agreeing with Hindu teachings. Even an atheist can celebrate Divali. For instance, more than 70% of the Norwegian population is atheist, yet you will see a Christmas tree in every house in Norway on the 25th of December. It’s possible to keep only the festive part of the festival(even if it means belly-filling) and leave the spiritual/religious part optional.

    If we could convince everyone in Mauritius to celebrate all the festivals in the Mauritian calender, a huge step would have been made in terms of nation building. This doesn’t mean seeking religious syncretism, it only means inviting everyone in this country to celebrate the Maurtian culture. On the other hand, public reading of the works Tulsidas and Valmiki arguably is, as those teachings may diverge from what is taught in the Kuran, Hadith, Bible or other spiritual works. In my belief, that will be quite of a risky business.

  • Onion

    Diwali is a Hindu festival, but that does not mean that one can not appreciate the values that underpin it, just as non-christians can appreciate the values that underpin Christmas. As a Hindu myself, I highly doubt the story of Ram to be fact, but it is a reminder of core values that we should all share, even Atheists.

  • Torpedo

    @An angry man:

    « Li pas marche comme sa sa – si ene mulsulman allume la lampe ou fer pareille comment banne christians, li p commet ene pecher.

    Comprend ene zafaire, divali c fete indiens. Eid pou Musulmans. Noel pou Kreol.

    Faudrai pas mix cultures pays et religions. Pas korek sa acoz pou alle dans l’enfer. »

    Bien dire ça: bravo – mo pou attann ou laba… (dans l’enfer) 😀

    En passant: ki ou pé perdi ou letan ici, si ou pe vinn comment zis pou mette division: « divali c fete indiens. Eid pou Musulmans. Noel pou Kreol. »
    Si ou conviction c’est séparation totale, abé ou pa mérite okenn place ici dan Dodoland: ou bizin all kott « ou-bann », coumsa ou ava content trouve zis ou kalité mode de pensée a-kott pena mélanz, pena diversité, mixité réprouvé, etc,. Dé-troi l’exemple de destination ki sirrment pou faire ou le-kerr ek ou conscience content: Soudan, Somalie, Afghanistan, Djibouti, etc… Pa blié quand ou alle laba, si ou bizin di-sang pou enn l’opération, faire enn manière pas gagne di-sang bann ki pa conforme avek ou gender (mo cwar ki ou enn madame, alors, faire enn manierr gagne di-sang madame) ek ou pensée, hein!
    Bon voyage, et adieu!
    Et surtout: bon débarras!

  • Med

    Hehe Bravo a Torpedo pour la replique 🙂
    mo ajoute 1 ti morceau pour « angryman »
    a chacun so religion, mais message la li claire, « partage » ek ca li commun dans TOUS religion
    si dimain to p souffer, di-sang to l’ennemi vine fami, si dimain to p souffert, di-sang to l’ennemi sauve lavie…

  • Pépé le Beagle

    @Siganus
    mon commentaire arrive un peu en retard mais oui, on fête vraiment Divali en Angleterre, surtout avec la forte population hindoue présente dans ce pays. La particularité que j’ai vue là bas est quelque la proximité du jour de Guy Fawkes (la date de Divali pouvant être modifiée en fonction de la position de la lune), ce qui fait qu’on entend les explosions des pétards et autres feux d’artifices beaucoup plus longtemps pendant cette période.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :