Macho men

Pauvre Nita Deerpalsing ! Il y a quelque temps Paul Bérenger trouvait qu’il fallait « al rode ene mari pou li. » Et voilà qu’hier, c’est son leader en personne qui l’a gratifiée d’une insulte des plus humiliantes devant la trentaine de milliers de personnes venues écouter l’Alliance de l’avenir à Quatre-Bornes. Même les auditeurs des radios privées du pays ont eu le privilége d’entendre le leader du Parti travailliste lancer, en direct, « li pa pé travay ta p*tin » à sa directrice de communication. Nita Deerpalsing tentait seulement de faire comprendre à son leader que le micro qu’il tenait à la main marchait bien. Voilà une bien curieuse maniére de dire merci !

L’incident est fâcheux. On connaît la capacité de Paul Bérenger à être cassant et insultant envers ses adversaires. Il offusque à juste titre les Mauriciens quand il dit que Navin Ramgoolam « ena ene fi gir f*sse. » Mais on sait quoi attendre du leader mauve. Le loubard au blouson noir des années 70 vit encore dans le Bérenger actuel. Le langage châtié et la finesse dans l’expression ne sont pas son fort. Les Mauriciens se sont même habitués à voir en Bérenger une sorte de « dérapeur » en série.

Dans l’esprit du public, Bérenger est le mal-élevé. Pas Ramgoolam ! Le Premier ministre cultive son image lisse de charmeur, d’homme fort et de bon orateur. C’est ce qui fait son succés chez la ménagére de moins de 50 ans. Ce qui nourrit son aura de « bon garçon » chez tous les nanis et dadis du pays. Autant dire chez toute cette majorité silencieuse qu’on ne voit pas nécessairement aux meetings. Mais voila, l’image publique n’est pas nécessairement la réalité privée. Les collaborateurs du Premier ministre et tous ceux qui l’ont côtoyé de prés attestent sans difficulté de sa capacité à manier l’insulte. Le Premier ministre vient lui-même d’en faire l’éclatante démonstration publique. On ne peut cacher trés longtemps ce que l’on est. Le naturel, quand il est chassé, revient au triple galop !

Nous voila donc devant les contradictions de Ramgoolam. Ce samedi, il a consacré quelques minutes de son discours à Paul Bérenger qu’il accuse de ne pas « respecté madam » en dénonçant le « figir f*sse » lancé par le leader du MMM quelques jours auparavant à son encontre. Toutefois, insulte pour insulte, celle de Ramgoolam est sans conteste plus grave…

Autre contradiction. Depuis le début de la campagne, le Premier ministre a dit tout son engagement à donner à la femme la place qu’elle mérite dans la société. C’est ainsi qu’il a choisi d’aligner 13 candidates aux élections. L’image de la femme, le traitement que lui accordent notre société et nos politiques ont également fait l’objet de nombreux discours. Ainsi, Paul Bérenger s’est pris une volée de bois vert des candidates de l’Alliance de l’avenir pour avoir dit, à juste titre, que certaines femmes de ce bloc allaient droit à l’abattoir. Car alignées dans des circonscriptions coupe-gorges dominées par le MMM. Le ridicule de la situation est total. Voici donc un Premier ministre qui se dit soucieux du sort de la femme. Qui dirige un parti dont les femmes ne tolérent aucune attaque, serait-elle légère, contre elles. Mais qui lui-même démontre publiquement ce qu’il pense de la femme en utilisant un langage grossier à l’encontre de l’une de ses plus proches collaboratrices du Parti travailliste.

Pour moins que ça, Gordon Brown, le Premier ministre britannique, s’est excusé auprés d’une retraitée anglaise. Pour moins que ça, Nicolas Sarkozy a hérité d’une image de goujat. Que retiendrons-nous donc de ce dérapage de Navin Ramgoolam ? Que c’était une blague entre potes ? Que c’est le langage courant qu’il utilise à l’adresse de ses collaboratrices ? Et qu’à ce titre il ne faut pas s’en offusquer ? Ou alors que c’est un fâcheux incident dû à l’énervement du Premier ministre à un certain moment de son discours … qu’il faut donc pardonner.

C’est l’un ou l’autre. Ou peut-être même l’un et l’autre. Toutefois, dans les deux cas, des excuses sont de mise pour cet écart de langage.

Publicités

4 responses to “Macho men

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :