SAV version SAJ

Allo, bonjour. Passez-moi le service aprés-vente (SAV) de l’alliance bleu-blanc-rouge s’il vous plaît ?

Sir Anerood Jugnauth (SAJ), président de la République et pére de Pravind, j’écoute !

Qui sait ? C’est peut-être ce qu’on aurait pu entendre s’il existait effectivement une hotline pour joindre le SAV de l’alliance récemment conclue par le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Car l’entretien qu’a accordé le président de la République à « l’express » ce vendredi s’apparente en fait à un exercice de communication avec un double objectif. Décrédibiliser et diaboliser un peu plus Paul Bérenger, le leader du MMM, d’une part. Justifier l’association entre le MSM de son fils Pravind et le Parti travailliste de l’autre

SAJ n’est pas connu pour sa finesse d’esprit. Sa pensée, il la délivre à l’état brut. Crûment. Dans cette interview, on prend donc la mesure de la hargne du président de la République envers celui, qui, jadis, l’a convaincu d’assumer la présidence d’un MMM en pleine ascension. Pour ensuite lui proposer de diriger le premier gouvernement issu d’un 60-0 de l’histoire électorale du pays. Cette hostilité n’a peut-être rien d’illégitime. Car du haut de ses 80 ans et de sa trés longue carriére politique, SAJ est sans doute habilité à porter un regard critique, voire de juger les personnages de notre histoire politique contemporaine.

Mais nous sommes en temps électoral et quand on sait que l’homme qu’il critique est déjà au centre de toutes les attaques de l’alliance bleublanc- rouge, on comprend que la limite de l’acceptable a été franchie. Déjà, en dehors des campagnes électorales, les citoyens raisonnables s’accordent à dire que le président a une place à part sur l’échiquier politique. Que sa position de vieux sage doit certes l’amener à intervenir dans le débat public. Mais qu’il ne doit toutefois jamais adopter une attitude ou un discours partisan lors de ses prises de paroles. Or, c’est sans gêne et avec un mépris total pour sa fonction que SAJ a remis ses habits de politicien durant cet entretien. Le langage adopté épouse parfaitement l’argumentaire que les travaillistes utilisent déjà pour combattre Paul Bérenger.

Durant cette campagne électorale, ces traits de caractéres – prétendus ou avérés – de Bérenger seront encore une fois dénoncés auprés des électeurs. Afin de les inciter à se méfier de lui. Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth réunis n’auraient pas mieux fait. SAJ démonte Bérenger. Il le dépeint comme un homme manipulateur, malhonnête et « rempli de méchanceté ». SAJ est appliqué. De réponse en réponse, il trouve même des arguments historiques pour achever de convaincre le lecteur que Bérenger est le diable en politique. Mais pourquoi consacrer tant d’efforts à descendre un adversaire (un ennemi ?) politique qui n’est plus le sien mais celui de Navin Ramgoolam et de son fils ? Il y a probablement deux raisons au comportement scandaleux du président de la République.

(c) BBC

Premiérement, il se peut que SAJ, reconnaissant d’avoir été reconduit à la présidence de la République par les bons soins de Ramgoolam, fasse de l’excès de zéle envers le Prince. En reprenant au passage toutes ces louanges auxquelles Ramgoolam semble trés sensible. Dont l’incontournable couplet sur la vision et la stature importante de l’autre pére…Sir Seewoosagur. Ensuite, il semble évident que SAJ défriche le terrain pour le fiston Pravind qu’il semble présenter comme un génie qui a forgé seul son destin politique. Depuis sa prise du MSM au Sun Trust jusqu’à la conclusion de l’alliance bleu-blanc-rouge.

Quand on sait que le maître d’oeuvre du rapprochement MSM-Parti travailliste se trouve au Réduit plutôt qu’au Sun Trust, on se prend à relativiser lourdement les qualités prêtées à Pravind Jugnauth. Les hommes, arrivés à un âge vénérable, disposent d’une étrange immunité qui fait qu’on leur pardonne volontiers leurs écarts de langage occasionnels. Mais l’abus de tout privilége finit par agacer et lasser. Du coup, si SAJ souhaite concilier sa fonction de « figure paternelle » de la politique à Maurice avec celle de « campaign manager » de son fi ls et l’alliance bleu-blanc-rouge, il faudrait peutêtre qu’il songe sérieusement à démissionner !

Publicités

10 responses to “SAV version SAJ

  • Bruno

    Prenons un titre de presse a tendance travailliste: http://www.lematinal.com/mobile/blogs/2908-Blog-Freedom-ethics-of-former-President-Cassam-Uteem.html Ils ont tirer a boulet rouge sur Cassam Uteem qui lui n’est pas en fonction.

    Ek Deva Virasawmy, ki li ena pou dire la!

  • F.

    Vivement une reforme constitutionelle et une limitation du sufrrage- la populace ignorante pue le communalisme rampant- mettre en place un cens educatif- minimum SC. Il faudrait aussi abolir la religion institutionelle dans ce pays, quelle qu’elle soit. Et empecher les membres d’une meme famille d’occuper des fonctions politiques, publiques et nationales en meme temps.

    J’ai vu vos commentaires sur la page de l’interview. Je sympathise grandement avec votre appreciation de ce personnage.

  • Rabin

    Bienvenu sur le blog F.
    En passant, le Rabin qui a posté des commentaires sur l’interview de SAJ sur lexpress.mu, ce n’est pas moi.

  • F.

    Excusez-moi. Cependant je maintiens mon accord avec les deux Rabin- vous et l’autre. Si seulement nos politiciens etaient animes de la sagesse d’un troisieme Rabin..dranath Tagore.

  • Rabin

    Il n’y a pas de mal 🙂
    Et si les politiques étaient poètes et érudits, cela changerait effectivement les choses…

  • Siganus K.

    Il y en avait un, je crois, le demi-frère de l’autre, mais il vient de mourir.

  • F.

    Est-ce a Sir Rabin Ghurburrun que vous faites reference? J’ai eu le plaisir et l’honneur de le rencontrer en 2007-gentleman impeccable.

  • Akash

    Bruno, I find it surprising that you wouldn’t know how to make the difference between a blog post and an article.

    You’ve got your own blog on the net, right? So you should know that blogs are personal opinions of people. It does not necessarily reflect Le Matinal’s position.

    Cheers.

    Akash

  • Sky

    « un titre de presse a tendance travailliste: http://www.lematinal.com » Tendance??? Quel doux euphémisme, mon cher compatriote Dodolandais! Dites, vous êtes singulier dans votre maniement de la langue de bois, pour un commentateur d’un blog… Bizarre, on vous sent ainsi fonctionnaire ou politicien, le seriez vous? 🙂
    Sans blague, si Le Matinal ena zis enn « tendance » travailliste, alors, VOH/Hizbulla/Voice of /Pa-touss-nou-Sakitolé aussi ena zis « tendance » fasciste, hein?
    Relax, lâche-toi un peu, F.!
    En tout cas, mon appéciation de l’action du personnage est qu’il est vraiment désepéré de voir que son fils a dilapidé tout le capital de sympathie que lui-même avait accumulé au fil de ses années à la tête de Dodoland, et ça a du lui faire mal de voir toutes ces longues années de dur labeur s’évaporer inéluctablement au gré des années d’opposition extra-parlementaire. S’il ne fait pas attention à ce qui sort de sa bouche, il y a un vrai risque qu’à partir du 6 mai prochain Pravind aille faire encore un long tour dans le karo-kann…

  • En attendant les « Amnésie Awards » « Sans concessions

    […] Le président du jury n’a pas tari d’éloges à propos de sir Anerood Jugnauth et de sa phénoménale capacité à oublier ce qu’il raconte. Ainsi, le panel est resté admiratif devant la volonté de SAJ de participer au meeting du 1er Mai […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :