Mélange des genres

Pour qui roule la « Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation » (MSDTF) ? Beaucoup d’entre vous diront que la question est rhétorique. Que l’on connaît déjà la réponse ! Tant les prises de position de Somduth Dulthummun, le président de cette association socioculturelle, ont semblé épouser celles du Premier ministre ou de quelques puissants au pouvoir. C’est cette posture qui fait qu’aujourd’hui, de nombreux citoyens perçoivent ce type d’associations comme de vulgaires succursales du parti au pouvoir. Qui ne guérissent qu’occasionnellement de leur turpitude pour organiser un pèlerinage ici ou une fête religieuse là…

Mais il ne sert à rien de critiquer uniquement la MSDTF ou les organisations  socioculturelles. Car si elles s’arrogent aujourd’hui le droit d’intervenir dans des débats où elles n’ont pas leur place, c’est parce que le gouvernement – et plus particulièrement le Premier ministre – les a encouragées dans cette voie. En effet, on ne compte plus les occasions où Navin Ramgoolam a confondu cérémonie culturelle ou religieuse et meeting politique. Plus d’une fois, invité par la « Voice of Hindu » (VOH) ou la MSDTF, le Premier ministre s’est laissé aller à des discours politiciens et belliqueux, envers le secteur privé ou l’opposition pour justifier ses décisions politiques ou économiques.

Les associations socioculturelles ont compris le message. Leur mission première était de nature culturelle et religieuse. Voici que le Premier ministre, lui-même, étend leur champ de compétence. Grâce à Ramgoolam, les MSDTF, VOH et autres sont maintenant devenus des plates-formes où l’on discute de démocratisation de l’économie,  d’aménagement du territoire ou de relations industrielles.

Tout semble désormais les concerner. Fin 2007, en pleine négociation gouvernement-secteur privé sur la réforme sucre, la MSDTF prend position pour demander au secteur privé de se plier aux demandes du gouvernement – qu’elle considère justifiées. Plus près de nous, en début d’année, la MSDTF et d’autres associations se sont prononcées contre l’introduction du Morisien à l’école. Cette semaine, cerise sur le gâteau,  Dulthummun, s’est cru autorisé à intervenir dans un litige contractuel entre la « Mauritius Broadcasting Corporation » et le « Mauritius Turf Club ».

On a beaucoup de peine à comprendre le raisonnement de la MSDTF sur le différend MBC-MTC. En effet, Dulthummun dit qu’il ne s’explique pas pourquoi le MTC paie aussi peu d’argent (Rs 1,6 million par an) pour retransmettre les courses hippiques en direct. Alors que, selon lui, les paris sur les chevaux impliquent d’énormes coûts sociaux pour le pays. Il conclut donc que le MTC doit accepter les 3 500 %  d’augmentation et payer dorénavant Rs 56 millions annuellement à la MBC. Si l’on suit la pensée de Dulthummun, la MBC serait donc devenue une sorte de MRA bis, qui percevrait des taxes de secteurs d’activités générant d’importants coûts sociaux.

A ce rythme-là, on peut penser que Dulthummun s’intéressera très bientôt aux frais que la Loterie Nationale paye à la MBC pour diffuser en direct le tirage du Loto. On peut  également croire que la MSDTF déterminera une nouvelle grille de prix pour les licences des « pool houses » et « casinos » qui ont champignonné à travers le pays. De là, il n’y qu’un pas à franchir pour imaginer Dulthummun dans le rôle de conseiller spécial de Navin Ramgoolam et Rama Sithanen. Le président de la MSDTF pourrait avoir la tâche de déterminer qui doit quoi à l’Etat !

Toutefois, si Dulthummun revient à la raison, il se rendrait compte du ridicule de la situation. En effet, est-ce que la Première division anglaise paie la MBC pour diffuser ses matchs ? Non ! Si l’on s’en tient à ce principe. En tant que « producteur » et « réalisateur » du divertissement que sont les courses hippiques, c’est le MTC qui aurait dû réclamer des droits de retransmissions à la MBC !

Mais le monde est à l’envers à Maurice. Tout simplement parce que la MBC est en train de dicter les termes du contrat sur un marché où il est le seul prestataire de service. Cela Dulthummun ne semble pas s’en rendre compte. Aveuglé, qu’il est sans doute par son besoin de justifi er les décisions des personnes dont il se sent proche.

Publicités

7 responses to “Mélange des genres

  • aryan

    Je suis parfaitement d’accord avec votre edito , rabin. Je pense a Maurice que les politiciens ont trop donner carte blanche a ces associations dites culturelles (des veritables conne-tout) qui n’arretent plus de s’ingerer dans les affaires de l’etat.
    Je serais plutot pour une nouvelle texte loi qui agirait comme garde-fou pour separert les fonctions publiques et religieuses.. pour eviter tout derapage a ce niveau.

  • jacques de Navacelle

    Ce Monsieur Duthumunn est une nuisance. Il impressionne malheureusement les politiciens qui croient qu’il a de l’influence alors qu’à mon avis il n’en n’a que très peu. En tout cas les jeunes mauriciens ne s’interressent surement pas a lui. Il devrait se taire et prendre sa retraite. Une retraite spirituelle dans un ashram ou un couvent pourquoi pas !

  • Siganus K.

    En tant que « producteur » et « réalisateur » du divertissement que sont les courses hippiques, c’est le MTC qui aurait dû réclamer des droits de retransmissions à la MBC !

    C’est exactement la réflexion que je me faisais en lisant votre article — jusqu’à ce que j’arrive à ce passage-là. En effet, les droits de retransmission se monnayent dans la plupart des cas, et assez chers parfois. Si on pousse le raisonnement un peu plus loin, qu’est-ce que le Mauritius Turf Club aurait à perdre si jamais la MBC ne retransmettait plus les courses ?

  • Sachin

    Tout commence par l’éducation et je pense que dans l’éducation de nos politiciens, ils ont oublié d’apprendre que l’île Maurice est avant tout constitutionnellement laïc, soit la séparation de l’Etat et de la religion ce qui implique la non-influence des corps religieux sur l’appareil étatique. Est-ce que cela montre que nos politiciens sont des couards et ne jurent que par le communalisme et l’influence des communautés?

  • Akash

    Il faut aussi savoir que M. Dulthummun est membre du « Board » de l’Independent Broadcasting Authority http://www.gov.mu/portal/site/iba/menuitem.50ca85608fcf2a612ff8911048a521ca/

    Ceci explique celà, peut-être…

  • Rabin

    Très intéréssant. Je ne savais pas cela. Ainsi, il est un « member with experience in other related activities » On se demande lesquelles…

  • Akash

    En fait, c’est avec stupeur que je l’ai appris de la bouche de votre confrère M. Subash Gobine à l’ultime fin de son ‘Analyse du Jour’ – justement sur la question de la pertinence de l’IBA dans un tel débat – sur Radio Plus la semaine dernière…

    Par ailleurs, « Any other related activities »… Qu’est-ce que c’est précis comme compétence!! On peut donc se demander aussi si ce poste est rémunéré, et si oui, à quelle hauteur…? Est-ce qu’un honnête contribuable de mon espèce a le droit de demander une telle chose? Hehe…

    Now, what about the Hindu House?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :