Au ralenti

Le blog tourne malheureusement un peu au ralenti depuis une dizaine de jours. La période des fêtes venant, je suis pris par toutes sortes d’activités annexes : article à écrire pour le numéro de fin d’année de l’express, l’opération annuelle Noël de l’espoir de l’express-dimanche, présence obligatoire à des fêtes diverses et bien d’autres choses encore.

Au milieu de ce tumulte, j’ai multiplié ma présence sur Radio One par trois! Cette semaine, en dehors de mon émission de lundi et de l’éditorial de mardi matin, je me suis également retrouvé à commenter l’actualité en compagnie de Christina Meetoo sur le plateau de l’ami Habib Mosaheb ce mardi. Et demain, vendredi, il est prévu que je participe à l’émission Rétrospective 2009 que présente Jean-Luc Émile. Tout un programme!

Pour en revenir à la léthargie ambiante sur ce blog, je vous promets de reprendre un rythme plus décent (3 posts par semaine) à la rentrée en janvier.

Publicités

5 responses to “Au ralenti

  • Web Design Mauritius (Sachin)

    Je pensais que tu t’en étais allé à la pêche moi… 😀

  • Rabin

    En ce moment, je pêche mes poissons dans le congélo 🙂

  • jean

    a quand le prochain audio interview?

  • Rabin

    L’émission reprend le 11 janvier. Pour l’occasion on devrait avoir une personnalité de premier plan. Plus de détails à la rentrée…

  • clod

    Bonjour,

    Je sais que tu as pleins d’activités mais les vacances en sont aussi une, non ? !
    Tien, une idée pour ta rentrée : Maurice, île durable.
    Ha ha ha, je sais, ce n’est ni original ni dénué de futures frictions.
    Mais avant de discourir dans le vide pour amasser des points aux prochaines élections, nos gouvernants ne devraient-ils pas se pencher sur des questions plus terre à terre et techniques ? Ne devraient-ils pas sabrer intelligemment les sources de pollutions tels que les émissions indescriptibles des pots d’échappements, les effluents dans le lagon, les chiffons et autres résidus cérémoniels étouffants la barrière de corail ? Cela ne grèverait en rien, ou presque, les caisses de l’état et n’indisposerait pas le touriste qui, passé les premières minutes de curiosité, ne fuirait pas les plages huileuses et les eaux abandonnées par la faune naturelle !
    Que seront nos côtes pour nos petits-enfants ? Quelques mètres carrés de sable souillé « généreusement » accordés par les grands groupes hôteliers et leurs actionnaires ?
    C’est aussi ça, la durabilité de Maurice, l’avenir d’un pays pas comme les autres !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :