Alice au pays des merveilles

Ce texte a été publié le 13 mai 2007. Mais je trouve qu’il redevient d’actualité. Lisez entre les lignes. Le même climat recommence à planer dans le pays…

Mark Twain disait que Maurice avait servi de modèle pour le Paradis. À bien y réfléchir, Maurice aurait également beaucoup inspiré un autre écrivain du 19e siècle. Si Lewis Caroll visitait le pays aujourd’hui, il se rendrait compte que « Le pays des merveilles » qu’il décrit dans son récit existe. Nous y vivons, nous Mauriciens !

Notre île, comme le pays des merveilles, a un monarque. Le roi des cœurs, Navin Ramgoolam, qui règne sans partage. Celui-ci est ce que Caroll pourrait rêver de mieux. Car il rassemble à lui seul les traits de caractère de sa reine et de son roi de cœur. Comme la souveraine, Ramgoolam est capable d’une cruauté expéditive envers des personnalités dont la compétence ne souffre pourtant d’aucune contestation. La reine de cœur ordonne « qu’on leur coupe la tête ». Ramgoolam, lui, exige qu’on « leve paké allé »

Ce même Ramgoolam dans une désolante mue, peut aussi se transformer en roi des cœurs indulgent à l’extrême envers certains de ses ministres dont l’incompétence, dans l’action et l’inaction est flagrante. Leurs interlocuteurs le relèvent systématiquement. Leurs proches collaborateurs s’en désolent. L’entourage du roi des cœurs croyant bien faire, l’encourage à croire que tout est bien dans le meilleur des mondes. Mais comme dans le livre, les conseils de la chenille bleue ne sont pas toujours bons à prendre. Car ils ont parfois de fâcheuses conséquences. Mais qu’importe, le roi Navin a décrété, paraît-il, qu’il ne procédera à aucun remaniement pour l’heure. « Quod principi placuit »… disaient les Romains. Ce qui plaît au prince est loi !

En face du roi et de sa bande d’incompétents, le lapin blanc panique. S’agite de plus en plus. Dans le bouquin il court obsessionnellement contre la montre pour ne pas arriver en retard. À Maurice, il court pour sauver sa peau. Car ici, on compte faire du civet de lapin blanc et en distribuer à tout le pays. Le lapin blanc se dit que s’il était marron, il passerait inaperçu dans la masse des lapins de même couleur. Mais trop tard, le roi l’a vu. Il a beau avoir été utile – même servile parfois, son heure semble toutefois arrivée…
alice
De loin, à Maurice, nos syndicats, en véritable chat du Cheshire regardent tout ce ramdam avec un intérêt mitigé. C’est vrai qu’ils sont occupés à critiquer aussi bien le roi des cœurs que le lapin blanc. Mais l’étonnement d’Alice, en voyant le chat du Cheshire disparaître complètement jusqu’à qu’il ne reste plus que son sourire, est d’actualité. Perturbée, elle remarque qu’elle a souvent vu des chats sans sourire. Mais c’est la première fois qu’elle voit un sourire sans chat. À Maurice, on a souvent vu des syndicats sans plate-forme officielle pour revendiquer leurs droits. Mais nous n’avions encore jamais vu une plate-forme officielle (le « National Pay Council ») sans syndicats. Tout a un début…

Avouez que ce pays des merveilles a de quoi dérouter même les plus mesurés et contemplatifs d’entre nous. Toutefois, l’inventaire des personnages de Caroll et leurs équivalents à Maurice ne serait pas complet si on ne parlait pas du chapelier fou.

À ce sujet, miracle ! À Maurice, nous n’avons pas un, mais des chapeliers fous. Le personnage du livre est condamné à vivre perpétuellement à l’heure du thé. Les nôtres aussi vivent dans un autre temps.

Ils le démontrent quand ils demandent qu’une madame Toorab en maillot de bain ne figure pas dans les manuels de nos enfants. Ils l’établissent également quand, à l’heure de la mondialisation des échanges, ils ne jurent que par le contrôle des prix. Enfin, ils le prouvent aussi quand ils cherchent à raviver de vieilles querelles pour détourner l’attention du public vers des « ennemis » et « exploiteurs » tout trouvés.

« Et Alice dans tout ça ? », vous demandez-vous. Eh bien Alice, c’est nous, les Mauriciens. Avec les mêmes « défauts » : un excès de courtoisie et de docilité. Qui nous amène à laisser le roi de cœur et tous ces personnages improbables agir à leur guise. Voilà le pays et le peuple des merveilles !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :