Mathurin v/s Louis

Rodrigues mérite amplement son titre de «cendrillon » de l’Océan Indien. L’ile est magnifique. Mais elle est quelque peu délaissée par le gouvernement Mauricien. Ce qui risque dy ’accroitre la pauvreté et de générer davantage de chômage. Voici le constat. Il est économique. J’en parle dans Actes manqués

Certaines réactions venant de Rodrigues sont difficilement contestables. Nous y rangeons celle des Associations de Tourisme Réunies (ATR) de l’ile. Voici quelques extraits de leur communiqué au lendemain du budget du 22 mai.

Selon Willy Auguste Directeur de l’hôtel Mourouk Ebony la déception est grande et les licenciements seront inévitables dans le court terme « Nous attendions la présentation du budget pour nous donner une bouffée d’air afin d’éviter les licenciements. Si nous comprenons bien ce qui a été annoncé, cela ne changera rien a la situation et nous serons obligés de licencier prochainement. » conclu-t-il
(…)
Alors que le ministre parle de Boost up de l’industrie touristique, une modique somme de Rs150 est déduit sur le billet d’avion C’est ce que représente le Airport tax de Rodrigues Alors que le Fuel Tax réclamée par les operateurs s’élève a Rs. 3024 Le terme TRAVEL TAX cité dans le discours reste ambigu pour les operateurs touristiques Rodriguais.

L’argumentaire est d’abord économique. Il repose sur les réalités de l’industrie du tourisme à Rodrigues. Sur son effet de ruissellement dans l’île. Et les dangers qui la guettent si ce phénomène s’enraye.

Toutefois certaines personnes ne font rien pour apaiser les relations entre Rodrigues et le gouvernement. Ceux-là utilisent un raisonnement purement politique pour expliquer ce qu’il se passe. En essayant, au passage, de jouer au petit caïd de quartier, histoire d’imposer le respect. Mauvaise méthode. Pourtant, c’est exactement celle-ci qu’utilise Johnson Roussety, le Chef Commissaire de l’Assemblée Régionale de Rodrigues (ARR).

Morceaux choisis de l’interview qu’il accorde à mon confrère Jocelyn Rose de l’express ce mercredi.

Vous avez sorti un communiqué de presse le lendemain du discours du budget. Vous avez fait remarquer une nouvelle fois que nulle part n’est mentionné le nom de l’institution qu’est l’ARR. Vous dites que le ministre des Finances continue de bafouer la dignité des Rodriguais. Que voulez- vous dire au juste ?
J’ai parlé en mon nom personnel pour ne pas embarrasser mes collègues commissaires et les dirigeants du Mouvement Rodriguais et d’autres amis du gouvernement actuel que je n’avais pas encore rencontrés pour discuter du budget Au- delà de ma fonction de Chef commissaire, je pense comme un citoyen. Je me suis donc exprimé comme un observateur de la société rodriguaise. Je crois que le ministre des Finances veut réduire l’autonomie de Rodrigues. Il doit y avoir un partenariat de la part du gouvernement central pour les affaires rodriguaises dans les paramètres et l’esprit de l’autonomie. Sithanen annonce que c’est le Empowerment Programme qui va appliquer un Stimulus Package de Rs 100 millions pour l’île. C’est un gros montant, et autant que je sache, c’est le ministère des Finances lui- même qui gère le Stimulus Package à Maurice. Pourquoi est- ce que l’ARR n’est pas impliquée dans cela? C’est nous au sein de l’ARR qui connaissons et maîtrisons les réalités des choses à Rodrigues. Comme je l’ai dit: nulle part dans son discours le ministre des Finances ne mentionne le nom de l’ARR.
(…)
N’êtes- vous pas en train de réclamer, de manière très subtile, une nouvelle fois, l’indépendance de Rodrigues ?
Tout ce débat n’aurait pas eu lieu si on avait de la considération pour Rodrigues … Une considération digne et respectable. Les Rodriguais ont un sens d’appartenance à leur île. C’est la frustration qui fait réfléchir à d’autres alternatives. Une autonomie a été mise en place et on veut l’étrangler.
(…)
Ce n’est pas à Serge Clair ni à son ami Rama Sithanen de décider pour Rodrigues valeur du jour. C’est mon équipe du conseil exécutif, en consultation avec le leader, le président et les élus du Mouvement rodriguais et moi qui décidons,

Lors d’un récent séjour à Rodrigues, j’ai eu une longue discussion avec une personnalité de l’île qui en connaît un rayon aussi bien sur le tourisme que la politique. Lui et moi sommes arrivés à une même conclusion : la querelle de personnalité entre Rama Sithanen et Johnson Roussety contribue grandement au refroidissement des relations entre Port Louis et Port Mathurin. Mais il faut quand même être réaliste…

1-Je ne pense pas que Rama Sithanen a sciemment boycotté Rodrigues dans son budget. Si l’ile n’a pas été aidée efficacement, c’est d’abord parce que Sithanen n’a pas compris tous ses besoins. Sans doute parce qu’il n’a pas non plus eu d’interlocuteur avec qui parler durablement sur les enjeux de l’île. Pas Johnson Roussety en tout cas!
2- Il est également possible que ce soit tout ce que Sithanen pouvait faire pour Rodrigues en tenant en compte ses paramètres budgétaires. Et les coûts/bénéfices d’augmenter davantage le budget de Rodrigues.
3-C’est un combat entre pot de fer et pot de terre. Roussety a tort de prétendre disposer de plus de pouvoir et d’aura qu’il n’a dans les faits. Il est tout aussi irréaliste de croire ou de faire croire que le Chef Commissaire de Rodrigues peut l’emporter sur le ministre des finances du pays. Rodrigues EST le 10e district de Maurice. A ce titre c’est le gouvernement central qui garde le dernier mot sur les ressources à lui allouer.
4-Roussety a terriblement tort en brandissant des pseudo menaces de demande d’indépendance. En faisant cela, il passe pour un petit chefaillon belliqueux. Soucieux de préserver la main haute dans son petit pré carré. Et qui pique une colère dès qu’on oublie de lui faire la révérence. Avec cette attitude, il ne réussira qu’une chose : se mettre à dos d’autres membres du gouvernement. Et sans doute le Premier ministre lui-même.

Un retour au dialogue est crucial. Il faut que les dirigeants politiques de Maurice mettent de côté leur rancœur envers un Roussety belliqueux. Ce dernier doit, lui, comprendre que ce n’est pas en nourrissant un rapport de force et en gagnant des points politiques dans son ile qu’il aidera l’économie de Rodrigues. Si ca continue, il pourrait être élu à l’Assemblé Nationale aux prochaines élections. Mais si c’est pour que la population Rodriguaise en pâtisse, ce serait dommage !

Publicités

2 responses to “Mathurin v/s Louis

  • Lim Kin Jean Pierre

    aujourd’hui il faut que les gens sachant la situation dans le secteur touristique est grave,nous sommes en train dire qu’il faut reduire ce fuel tax pour attirer plus des mauriciens et autre touristes de venir visiter notre ile. l’industrie touristique est le coeur de developpement a Rodrigues quand se secteur est difficulté, il affecte aussi les artisans, pecheurs,eleveurs,planteurs,entre autres.je pense que notre demande est justifié

  • Max lenoire

    I believe that the tourism sector in Rodrigues should not get that subsidy. What Rodrigues needs is sustainable business ventures that can be profitable without subsidy. The government is not a black box with unlimited money. If we subsidise, we are just giving free cash to tourists and some hotel owners. For example, they can do luxury boat cruise to link Mauritius and Rodrigues which is cheaper than plane. For unemployment in Rodrigues, the private sector needs to be boosted. The public sector should ensure the delivery of only the basic essentials. People should stop thinking about being employees but being employers and create jobs. There are loads of needs in Rodrigues. For example, there is no reliable supply of Yogurt in Rodrigues, this can be produced locally. Livestock such as poultry, pigs,etc are imported, these can be produced locally. Moreover, Rodriguans can process these raw materials to make them value added products such as sausages, burgers which are imported again. Loads of things can be done if Rodriguans stop being so dependant, lazy, not serious, etc. I am a Rodriguan and I know how hard it is to work with other Rodriguans. Rodriguans talk about independence, start generating the money that you are spending on infrastructure and government services and be economically independent. If you can generate the Rs 1 billion that Mauritius invest in us each year in terms of taxes, we will have dignity as we are no longer asking for charity and they will respect us and say you are mature enough to do your own things and give use use more independence. We can exist in one republic once everyone is pulling his weight.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :