Cecité sélective

A quoi sert un code ? « A poser ce qui est admissible ou pas. A être respecté par tous » , diront les plus raisonnables d’entre nous. D’autres, plus cyniques, rétorqueront que tout code a vocation à être enfreint. Ce sont ces derniers qui ont raison. Après moins d’une semaine d’existence, le code de conduite élaboré par l’ « Electoral Supervisory Commission » ( ESC) a déjà été violé. Et pas qu’une fois ! Le respect de ce texte semble être le cadet des soucis des « grands » candidats à l’élection partielle de Moka- Quartier- Militaire.

La palme de la légèreté face aux dispositions du code revient cette semaine à Ashock Jugnauth. Celui dont l’élection a été invalidée consécutivement par la Cour suprême et le « Privy Council » ne semble pas avoir appris sa leçon. Il a en effet déclaré à la radio, qu’il allait respecter le code seulement si son adversaire en fait de même. En politique, on connaissait le fameux adage « pa mwa sa, li sa » .

L’incorrigible Ashock Jugnauth vient d’en inventer un autre « fer twa avant, lerla mo pou fer » . En face, Pravind Jugnauth n’a pas de quoi pavoiser. Radio One l’a pris la main dans le sac jeudi. Quand un sympathisant, qui participait à l’une de ses réunions nocturnes, a naïvement laissé échapper son étonnement de se retrouver avec « bann lezot freres » , alors qu’il croyait que la réunion était destinée à un auditoire bien particulier.

Le paragraphe 3.3 du code explique qu’il est interdit d’organiser des réunions à l’intention « d’une seule section de l’électorat » . Certains semblent souffrir de cécité sélective envers ce type d’articles. La vue faiblit et les cerveaux divaguent.

Depuis le début de la campagne, les deux principaux candidats ont un discours politique insipide. La semaine dernière, il était important de savoir qui avait financé les études et le mariage de qui. De dénoncer le plus sérieusement du monde le fait que l’adversaire décide de sa stratégie « dans la cuisine » . Personne ne « manifest publicly his electoral programme » . Tout simplement parce que personne ne semble en avoir un.

Alors, ils manifestent autre chose. De la hargne. Des menaces. Comme le secrétaire général du MMM – bulldozer de campagne roulant pour Ashock Jugnauth – qui s’adresse aux foules pour expliquer sur qui il va envoyer sa chaussure ! Et dire que l’article 2.1 demande aux candidats de ne pas recourir « à la violence ou l’intimidation sous quelque forme que se soit » .

Ce serait injuste de dire que personne ne respecte le code. Nous pouvons en fait affirmer que certains des grands partis en lice font semblant de le respecter ! C’est le cas des dispositions sur l’interdiction des « bases » au profit des bureaux de campagne où les stratégies sont censées être discutées.

Etrangement, plusieurs des bureaux du MSM à Moka- Quartier- Militaire semblent abriter exactement les mêmes activités qu’une « base » traditionnelle. Les mêmes boissons coulent à flot. Les mêmes musiques incommodent le voisinage. Et parfois, les mêmes trafics louches semblent y avoir cours…

Toutefois, sans être cynique, il faut bien reconnaître qu’au sujet de l’environnement, les deux principales formations ont fait un effort. L’affichage sauvage n’existe quasiment pas. Les kilomètres de plastic rouge, mauve et blanc d’une campagne électorale classique semblent avoir disparu. Une certaine discipline semble régner. Elle n’est pas totale car, à l’impossible nul n’est tenu. C’est donc avec la même insistance que dans le passé que des ronds- points ont été entièrement recouverts de panneaux. Quitte à gêner considérablement les conducteurs qui n’ont désormais qu’une vision réduite des alentours.

Un code de conduite a vocation à être violé. Jusqu’à ce qu’un arsenal juridique force les partis politiques à le respecter. Celui- ci n’existe pas encore à Maurice. Le code de l’ESC n’est, en fait, qu’un premier pas dans l’assainissement de nos moeurs politiques.

Pour amener nos partis politiques à jouer le jeu démocratique sans tricher, beaucoup d’autres pas – et une grande loi – doivent encore suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :