Blagues de Noël

Nous vous l’annonçons en exclusivité ! Paul Bérenger compte bientôt mettre fin à sa carrière politique pour se reconvertir dans la comédie, plus particulièrement dans le « stand-up ». Cette discipline, qui consiste, pour un comédien, à se tenir debout sur scène et d’enchaîner blagues et histoires à dormir debout. Ce show promet de connaître un bel avenir dans le pays. En effet, il y a fort à parier que le spectacle se jouera à guichet fermé pendant des semaines au Théâtre de Port-Louis quand Bérenger s’y produira.

Histoire de bâtir sa notoriété comme comique, il lance d’ailleurs prochainement un recueil : « Mes bons mots ». Délaissant les habits d’historien qu’il avait revêtus le temps de quelques conférences sur Maurice, son histoire et ses îles éparses, Bérenger remet son nez rouge. Dans un style décapant, le futur ex-leader du MMM y relate comment et pourquoi il a sorti quelques vannes qui resteront dans les annales de la politique à Maurice.

Vous y découvrirez les classiques « batchiara », « bouffon », « sizé do couyon », « intellectuellement limité », « pagla mamou », « razoir », « pac-pac », « to figir couma potsam », mais aussi « rode ene mari pou li do ! ». Chaque bon mot est détaillé. Bérenger explique le contexte, la portée comique de la phrase et justifie son utilisation. Tout cela pour le plus grand plaisir de ses lecteurs !

Professionnel et soucieux de plaire et d’en donner davantage à son public en manque, le leader mauve s’est même remis à écrire depuis deux semaines. Histoire qu’on ne dise pas de lui qu’il est un comédien émoussé qui puise sa gloire d’anciennes vannes datant de quelques mois, voire parfois de quelques décennies. Quand le look loubard en blouson de cuir noir était de rigueur.
perenoel
C’est donc avec délectation que Bérenger a laissé vagabonder son imagination fertile pour pondre deux petits chefs-d’œuvre en deux semaines. Le très réussi et médiatisé : « to seve kouma lake sat » et le dernier-né :« ti frer ti lespri ». Dont on apprend d’ailleurs qu’il fera une reprise « séga » en compagnie de quelques « soldats lalit militant ravanniers » des années 70. Un pur moment de « séga » typique en perspective !

Mais revenons à notre information essentielle : Paul Bérenger quitte la scène politique pour se consacrer au « stand up ». Et comme tout comédien qui se respecte, ce dernier a voulu roder son spectacle. C’est ce qu’il a fait, en live, lors d’une émission de radio ce jeudi. Pendant plus de deux heures on a eu droit à du grand Paulo, une interprétation tout en nuance, mais d’une drôlerie folle de « to seve kouma lake sat ». Durant laquelle il a même improvisé pour nous apprendre que son personnage « lake sat » a hérité de ce surnom hilarant à cause d’une opération d’implants capillaires ratée aux USA. Décapant.

Et que dire de ce bijou d’inventivité et de finesse que ce sketch, inédit, « ti frere ti lespri » qui raconte l’histoire d’un personnage avec qui Bérenger partage à un moment une grande complicité et une relation de confiance totale. Lui faisant même dire que ce dernier est un « hardworker » comme lui. Mais à la suite d’événements les uns plus rocambolesques et absurdes que les autres (à mettre bien évidemment sur le côté « ti lespri » du petit frère) Paulo finit par le surnommer « ti frer ti lespri ». Qu’est-ce que c’est bien trouvé !

Nous ne savons pas si c’est le cas pour vous, mais tous ces teasers successifs nous ont mis l’eau à la bouche. Comme c’est Noël, nous allons demander au père Noël de nous livrer un exemplaire du recueil de Bérenger comme cadeau. Ensuite, dès que Paulo montera sur scène, c’est avec empressement que nous nous achèterons un billet pour aller voir ce grand comique. C’est drôle, on en oublierait qu’il a aussi, paraît-il, été un grand politique…

Publicités

7 responses to “Blagues de Noël

  • Jk

    Mon cher Rabin, ne croyez vous pas etre aller un peu trop loin dans votre article? Pourquoi avoir tourner Paul en ridicule? J´admets quíl y a eu beaucoup de chamboulements sur la scene politique depuis quelques semaines. Neanmoins, vous aurez pu donner le temps a Ton Paulo de clarifier ses convictions personelles.
    Well, usually I really enjoy reading your witty comments. Your thoughts are really enlightening in most cases. But, I do feel that you have to give the man some credit. How much insult can a self-respecting person bear? Mind you, I´m not trying to justify Berenger´s behaviour. Rather, I believe that when tempers flared during the PNQ session, things just happened to go out of hands.

  • simplecotton68

    Yes Jk, tempers do tend to flare during PNQs, but then as a responsible, mature and most importantly experienced parliamentarian Mr Berenger should have forgotten about this episode and moved on to more important issues. But no, he carried on with ‘ti frere ti l’esprit’ and i don’t know what else is to come in the following weeks.

    Have to agree with Mr Rabin on this one, « dès que Paulo montera sur scène, c’est avec empressement que nous nous achèterons un billet pour aller voir ce grand comique. »

    Excellent blog.

  • Macho men « Sans concessions

    […] les plus consultés Navin, le beau parleurVox populi Blagues de NoëlQuelle honte!Une vidéo […]

  • Dodo

    De toute manière, quand ou guette ça dé-la kozer, couma dire bann meterr-nissa lepok mo ti alle dans biss-lekol: tou’l temps ti ena 2-3 béta ki bon zis pou gliss enn ti phrase pou faire tou dimoune riyer, couma-dir zott rol ti zis pou sa-mem. Couma Paul imite couma Xavier ti pe danser dans Thalassa, couma Navin danse sega avant meeting, couma Paul compare figir so l’adversaire direct, couma Navin traite Neeta pou enn pov micro defaiilant, tousala faire toi pense enn ti -koutt couma sa-bann leaders politiques-la été dans la-vie réelle: deux grands z’enfants bien malelvé!! Mo esperer zot mort vitt pou ki Jack so rev d’enn troisieme force vinn realité au-pli-vite!!

  • La politique de la fellation « Sans concessions

    […] de la vulgarité un élément de son discours politique. Il est vrai que Paul Bérenger est un « serial dérapeur » en la matière. Durant la dernière campagne électorale, il s’est abaissé jusqu’à dire de […]

  • The good, the bad and the ugly « Sans concessions

    […] les anime face à la pièce « ugly » que jouent les acteurs principaux de la politique locale. L’un prétend qu’il est parfaitement « à l’aise » avec la personne qui l’a traité de « souser […]

  • Vous n’aurez pas notre liberté « Sans concessions

    […] permis à Paul Bérenger d’afficher, sans trop se déjuger, sa solidarité envers son ancien « ti frer ti lespri » . Tout en donnant au remake de 2000 l’occasion de terminer 2012 sur un beau coup de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :