La nouvelle generation

Le MSM veut regarder vers l’avenir. Aujourd’hui, lors du congrès anniversaire des 25 ans du parti, on évitera de regarder dans les rétroviseurs. Pour s’intéresser plutôt à la « deuxième génération MSM ». Le positionnement est intéressant.De tous les partis politiques du pays, le MSM est quelque part le seul à vraiment pouvoir prétendre avoir une équipe jeune. En face, les bureaux politiques du Parti travailliste (PTr) ou du MMM ressemblent à des clubs d’anciens combattants. Composés d’éléphants « trop vus » et « trop entendus » dans le passé. Et qui se sont encrassés durant les décennies passées à être « députés professionnels ».

Au MSM, le départ en 2003, du fondateur et père spirituel sir Anerood Jugnauth a entraîné celui d’autres éléphants. Sans fracas. De sorte qu’aujourd’hui le parti ne compte que quelques-uns de la vieille garde, qui remplissent davantage les fonctions de conseillers que de décideurs actifs.

Le propre d’une nouvelle génération est de pouvoir ? si elle est inspirée ? proposer des idées neuves. Cette inspiration, elle vient d’abord d’un chef. Pravind Jugnauth a sans doute encore du chemin à parcourir. Mais le leader du MSM semble s’aguerrir au fil des années. Il s’améliore dans la gestion de ses relations avec ses deux alliés potentiels – MMM et PTr. Même si ce n’est pas sa principale qualité, Pravind Jugnauth sait également faire preuve d’humilité. Notamment en précisant récemment que sa position pro-peine de mort n’engage que lui et non son parti. On est bien loin d’un Paul Bérenger dont le slogan implicite est « le MMM, c’est moi ! »

Un leader qui gagne en maturité et une équipe dirigeante composée de cadres issus de divers secteurs sont les atouts de surface qui peuvent peut-être attirer certains nouveaux militants au MSM. Mais un magasin aura beau avoir une belle vitrine, si son arrière-boutique n’est pas garnie d’un stock suffisant, il ne peut satisfaire une grande clientèle. Le stock du MSM, c’est son programme…

A ce sujet, le positionnement de ce parti semble confus. Surtout par rapport à l’économie. L’idée du « Duty Free Island » émise par Pravind Jugnauth, alors qu’il était ministre des Finances en 2004, est certes bonne. Toutefois, faire disparaître tous les impôts et toutes les taxes du pays n’est pas une solution miracle. Certainement pas à un moment où l’inflation domestique grimpe à deux chiffres et les économies de nos principaux marchés sont au bord de la récession.

Pravind Jugnauth critique vigoureusement la réforme économique en place. Alors que dans sa philosophie, celle-ci n’est pas si éloignée de ce que SAJ, Bérenger ou Lutmeenaraidoo – et même dans une certaine mesure lui-même – ont prôné dans leur temps. Du coup, le leader du MSM inquiète presque en critiquant à tout va et en maniant des slogans creux. Sans proposer de politique alternative dont les coûts et bénéfices sont chiffrés.

C’est pourquoi l’on écoutera attentivement le « mini-programme » qui sera présenté demain. Pour comprendre comment le parti compte relever les défis économiques et sociaux du pays. Certes, l’électeur moyen n’accorde que peu d’importance aux programmes des partis politiques. Mais on peut quand même penser que plus celui de Pravind Jugnauth sera innovant et ambitieux, plus il sera susceptible de lui attirer de nouveaux partisans.

Admettons un temps que les grands principes de sa politique sociale et économique suscitent l’adhésion populaire. Et que le MSM se retrouve avec une masse de partisans représentant 15 % ou 20 % de l’électorat national. What next ?

Que fera Pravind Jugnauth de cette adhésion ? La monnayer dans le cadre d’une alliance avec le MMM ou le PTr ? Pour obtenir un fauteuil de « Deputy Prime Minister » ? Ou 10 tickets de plus dans le cadre d’un partage plus avantageux des candidats aux prochaines élections générales ? Cette attitude reviendrait à retomber dans les travers du « pouvoirisme ».

Pravind Jugnauth a le choix. Il peut décider de changer les règles du jeu. Ou se complaire à laisser la deuxième génération du MSM agir comme la première ! Fort de sa position de « joker », il peut placer l’intérêt de la nation en haut de son agenda. En reléguant notamment ses aspirations au poste de Premier ministre au second plan. Comment ?

Vendredi, lors d’une émission sur Radio One traitant de la visite du Premier ministre à Singapour, l’éditorialiste Jean-Claude de l’Estrac a proposé l’idée d’une démocratie refondée, inspirée du modèle singapourien. Dans lequel, c’est « un gouvernement de salut public » constitué des meilleures compétences du MSM, MMM et PTr qui dirigerait le pays. Ce qui aurait pour effet de faire cesser les éternels jeux d’alliances entre deux partis. Afin d’exclure le troisième et ainsi accéder au pouvoir. Souvent au prix d’un renforcement des lobbys sectaire et du communautarisme.

Paul Bérenger a pour l’heure décrété qu’il n’est pas question qu’il participe à un tel gouvernement. Mais il n’est pas exclu qu’il pense autrement si Navin Ramgoolam consent à sacrifier quelques membres de son entourage… Le « joker politique » du moment pourrait peut-être l’amener à changer d’avis encore plus rapidement. Pravind Jugnauth peut envoyer un signal fort. En décidant de servir de pont pour un rapprochement MSM-MMM-PTr dans le cadre du système de gouvernement évoqué. L’argumentation est toute trouvée…

Même si tous les partis peuvent prétendre séparément avoir les équipes susceptibles de bien diriger le pays, on est obligé d’admettre qu’une « Dream Team » composée des meilleurs éléments des divers partis politiques aurait davantage de chances de réussir. L’unité a ses avantages. Comme celui de pouvoir minimiser, sinon annuler, l’influence de tous les empêcheurs de gouverner et de réformer en rond. Pourvu que l’autorité du pouvoir en place soit contrebalancée par un judiciaire et une presse libre de toute entrave. Ainsi qu’un syndicalisme éclairé.

Pour défendre ce projet, il faut résolument regarder l’avenir. Et accepter de dépasser ses propres ambitions de pouvoir pour ne penser qu’à l’intérêt de la nation. Pravind Jugnauth et sa nouvelle génération peuvent-ils penser ainsi ?

publié le 19 octobre 2008

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :