Le privilège d’expliquer

La cote de popularité du gouvernement était insolemment élevée. En octobre dernier, le sondage « Synthèses-l’express » commandé dans le cadre des 100 jours au pouvoir du gouvernement de Navin Ramgoolam le prouvait. Une personne sur trois disait que sa situation s’était améliorée après son arrivée au pouvoir. Trois personnes sur quatre plaçaient, elles, leur confiance dans l’action entreprise par le gouvernement. Un an après, les choses ont bien changé.

À tel point que le même exercice pourrait livrer des conclusions inverses aujourd’hui. Pour bien des griefs, le gouvernement peut toujours botter en touche. « Pa moi, conjoncture international ça. » Les cours mondiaux ascendants du pétrole et de nombre de matières premières n’ont fait qu’envenimer notre situation économique en alimentant une flambée de plusieurs commodités et services. Une dépréciation lente et constante de notre roupie affaiblie faisant le reste pour faire grimper inexorablement le prix des produits de grande consommation que Maurice importe. De quoi affoler les ménages… et leur faire développer une rancœur naissante mais néanmoins tenace envers un gouvernement.

Mais il faut bien l’avouer, celui-ci a aussi un peu joué de malchance. Avec une population bornée et allergique au changement qui n’a pas voulu comprendre la portée du budget de Rama Sithanen. Mais il est sans doute aussi vrai que le gouvernement n’a pas su ou pu expliquer clairement ce qu’il a voulu faire à travers ce budget de rupture. La grande campagne d’explication lancée deux bons mois après le discours est arrivée presque trop tard. Pire, elle est désormais plombée par autre chose, l’attitude du gouvernement envers son plus puissant relais avec la population : la presse.

Rama Sithanen sera le dernier à le nier. C’est cette presse, qui a défendu le plus résolument ses mesures budgétaires, que le Premier ministre a décidé de fustiger. Les plaçant dans leur contexte économique, expliquant leur portée et déterminant parfois leurs limites. Au point où, le ministre des Finances lui-même s’est plu à citer en référence les textes explicatifs du journal honni afin de faire comprendre les « bons côtés » et la simplicité du nouveau régime fiscal pour les particuliers. Certains de ses collègues ont apprécié que l’on débroussaille pour eux le nouveau régime de la « Social Aid ».

C’est la crédibilité de ce relais que le Premier ministre veut remettre en doute. Cette presse qui utilise les « privilèges de prostituées ». Est-ce le cas, si nous disons qu’Arvin Boolell, au relationnel pourtant impeccable, vient en fait de mal gérer la crise avec les pêcheurs ? En focalisant le problème sur la « bad weather allowance ». Plutôt que d’utiliser l’élan de solidarité et de rassemblement des pêcheurs pour lancer avec eux un débat constructif sur l’avenir de ce métier qui est condamné à subir une mue profonde ou à disparaître à Maurice.

Exerçons-nous encore une fois nos privilèges de prostituées si nous prévenons le gouvernement et son ministre des Finances que le mois d’octobre devra être un mois bien rempli sur le front de la promotion et de la facilitation de l’investissement à Maurice ? Avec l’entrée en vigueur de nombre de mesures budgétaires qu’il va falloir faire fonctionner. Une tâche délicate que le « Board of Investment » et d’autres agences gouvernementales sont condamnés à mener à bien.

Enfin, exerçons-nous le privilège dont parle Navin Ramgoolam si nous lui rappelons qu’au sein de son cabinet des cliques sévissent, dont l’une a pour passe-temps d’égratigner en comité restreint le libéralisme de l’action gouvernementale sur le plan économique ? Donc par extension, l’action du Premier ministre lui-même. A lui de voir s’il faut pénaliser le délit d’expliquer et de commenter à Maurice!

publié le 3 septembre 2006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :