Le désirable et le faisable.

«À la London School of Economics (LSE), on apprend ce qui est désirable tandis qu’à Harvard on apprend ce qui est faisable ! » La phrase est de notre secrétaire financier « in waiting », Ali Mansoor. Or cette semaine, c’est l’un des éminents tenants du « désirable » qui a livré une série de conférences sur l’État et les politiques gouvernementales. Le professeur Nicolas Barr du LSE a été écouté par les plus importants décideurs économiques et politiques de Maurice. Et il a défendu une position « désirable » : le maintien de l’État providence, moyennant quelques légers aménagements dans son fonctionnement.

On est bien forcé d’admettre que ce que les Américains pensent être « faisable » en matière de prestations sociales et de protection des citoyens… est loin d’être « désirable. » Lorsque des millions de yankees, censés compter parmi les citoyens les plus riches du monde, trouvent que se payer des soins médicaux est un luxe dans leur pays… on se dit que ce système cloche quelque part également.

Mais trêve de jeu de mots sur la faisabilité et la désirabilité. Revenons aux précieux conseils du professeur Barr. Un brin crâneur, Rama Sithanen, le ministre des Finances, n’a pas manqué de rappeler en aparté que ce que dit ce dernier est l’évidence même.

À savoir que la théorie économique peut être utilisée pour justifier l’existence de l’État providence, dans (presque) toute sa générosité universelle. Barr insiste toutefois sur un tempérament de taille : dans un État providence, les décisions gouvernementales doivent être prises après une analyse clinique des faits et non sous le coup de l’émotion ou pour en tirer un capital politique.

Des paroles d’évangile que Sithanen a peut-être assimilé depuis longtemps. Mais qu’il a manqué de faire comprendre à ses autres collègues du gouvernement. Quand le rétablissement de la pension universelle et le transport gratuit pour les étudiants et les seniors sont apparus comme des décisions politiques à appliquer d’urgence, à peine quelques semaines après l’arrivée au pouvoir du gouvernement Ramgoolam II.

Depuis, des pointes d’alarmisme ont été distillées dans les discours du Premier ministre et par Sithanen. Tous deux n’ont pas manqué d’affirmer que la population sera appelée à faire des sacrifices dans les mois et années à venir. Voilà un discours responsable ! Même si l’on peut regretter qu’ils n’annoncent pas la couleur en disant clairement à la population où et comment elle va devoir faire des sacrifices. Mais ceci est un problème secondaire, une question de timing.

Il y a un autre problème plus pernicieux à régler. L’image « proche » du peuple que le gouvernement s’est fabriqué. Il s‘agit désormais de s’en défaire en exhortant ce même peuple à participer à la solidarité nationale. À ce chapitre, un événement récent nous a paru synonyme d’occasion ratée. La population était préparée à une hausse des carburants. Mais elle a eu droit à une hausse significative du prix du diesel et à une baisse de celui de l’essence.

Fin 2005, le gouvernement avait fait preuve de réalisme en faisant passer le plafond d’augmentation de l’« Automatic Pricing Mechanism » (l’APM) de 15 % à 20 % pour rattraper les hausses non répercutées depuis l’année dernière et ne pas laisser empirer la santé financière de la State Trading Corporation (STC). Mais il a manqué la deuxième occasion de faire preuve de réalisme.

Le gouvernement aurait pu réaménager l’APM de sorte que les augmentations soient répercutées de manière immédiate sur le prix à la pompe.

Tout en utilisant les fluctuations à la baisse pour continuer à assainir les finances de la STC. Étant entendu que si une baisse substantielle de 30 % venait à être enregistrée par exemple, le prix à la pompe devrait également baisser dans une certaine mesure, disons de 15 %.

Mais ce n’est qu’une suggestion. Car on l’a bien compris. Un gouffre peut parfois séparer le désirable du faisable !

publié le 9 avril 2006

Publicités

One response to “Le désirable et le faisable.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :