La claque

La claque est sonore. Elle nous est administrée cette semaine par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced). Maurice stagne en matière des technologies de l’information et de la communication (Tic). Voilà ce que nous dit l’« ICT Diffusion Index » du rapport de la Cnuced sur la Fracture numérique. Nous y apprenons, pêle-mêle, que Maurice se classe à la 62e place, ce n’est pas un exploit en soi quand on sait que le pays a débuté à la 69e place dans le rapport de 1997. Vous avez dit progrès ?

Nous y apprenons également que Maurice obtient le deuxième meilleur score en Afrique, derrière les Seychelles classés dix rangs plus haut. Mais comme nous le rappelons souvent, est-ce bien utile de se comparer aux mauvais élèves ? Par contre, si Maurice s’aventure à comparer sa performance à celle de ses modèles en matière de développement… elle risque de rougir.

Notamment avec un Singapour qui se classe 16e. Avec des indices d’accès et de connectivité aux Tic deux fois supérieurs à ceux de Maurice. La comparaison avec les premiers du classement : le Luxembourg, les USA ou l’Islande est encore plus douloureuse. On se rend bien compte que Maurice n’est pas encore le tigre des Tic de l’océan Indien et de l’Afrique qu’elle dit vouloir être. Pour l’heure, elle est tout juste un caniche.

La faute à qui ? D’abord aux gouvernements depuis les balbutiements des Tic et d’Internet dans l’île au milieu des années 90. Le gouvernement Ramgoolam I avait eu le mérite de reconnaître l’essor qu’allaient connaître les Tic en nommant un ministre dédié en la personne de Sarat Lallah. Mais sous sa direction, les Tic et Internet ont balbutié. L’arrivée d’Internet dans le pays a été qualifiée de « révolution ». Mais la révolution s’est arrêtée là.

Puis arriva Pradeep Jeeha du gouvernement MSM-MMM. Débordant d’assurance, comme à son habitude, il ne lésina pas sur les moyens (verbaux) pour afficher de grandes ambitions. Dont le palier de 20 000 créations d’emplois dans les Tic. Pour rappel, le secteur en emploie le quart en ce moment ! La pierre angulaire de la stratégie de conquête et d’expansion de Jeeha aurait dû être sa « National Telecommunications Policy » de 2003. Mais dans les faits, les seuls vrais legs qu’a laissés Jeeha sont une cybercité à la santé financière flageolante et un secteur Tic un peu trop centré sur des activités « low end » et « low value », dont les exemples les plus répandus sont les centres d’appels.

Puis arriva le « lauréat » Étienne Sinatambou. Passé sa propre période de balbutiement de début de mandat, il promet désormais un « National ICT Strategic Plan » avant la fin de l’année. Mais Sinatambou a un avantage considérable par rapport à ses prédécesseurs. Car avant lui, aucun ministre de la Technologie Informa-tique n’avait autant de solutions clairement identifiables.

En effet, les ingrédients pour le développement du pilier Tic à Maurice sont connus : un meilleur accès, et à prix abordable, aux réseaux haut débits pour les particuliers et businessmen du pays.

Il s’agit aussi d’attirer des investisseurs dans des secteurs d’activité « high end » et « high value », notamment le « Business and Knowledge Process Outsourcing ». Tout en accélérant le processus de formation des compétences dans le pays. Avec, en attendant leur sortie d’école, le recours à des cadres et formateurs étrangers.

Tout le défi de Sinatambou sera de proposer le bon dosage de mesures, d’incitations et de vision pour que cette voie soit effectivement suivie. Et pour cela, il n’a pas dix ans. Car ce n’est pas en 2015 que Maurice devra talonner Singapour sur l’« ICT Diffusion Index » de la Cnuced. Mais bien avant la fin de cette décennie. Au travail !

publié le 9 juillet 2006

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :