Festival Amizé

L’année dernière, écrire, à l’occasion du premier Festival International Kreol, que nous étions « tous créoles », nous avait valu des critiques acerbes. De ceux, qui avaient vu dans notre démarche, une volonté de nier l’identité d’une partie de la population. Depuis, la Fédération des créoles mauriciens, menée par le prêtre Jocelyn Grégoire, est née. Une revendication a été faite pour que la Constitution et les lois électorales reconnaissent la communauté créole en lieu de la « population générale » – ce magma qui ne veut rien dire.

Depuis, une Commission Justice et Vérité a été instituée pour aider une communauté à mieux connaître ses racines et son parcours afin de pouvoir mieux appréhender son avenir et sa place dans notre société. Les défenseurs d’une approche avant tout ethnique de la « créolité » doivent sans doute se réjouir de ces développements. Ainsi que du discours du Premier ministre hier, lors de l’ouverture du festival, durant lequel il s’est déclaré favorable à la reconnaissance de la communauté créole par la Constitution. Autant pour les symboles. Autant pour les discours politiques. Et l’affirmation d’une identité. Intéressons-nous maintenant à la forme, plutôt qu’au fond de ce second festival.

Paradoxalement, à notre sens, la seconde édition du Festival Kreol, a justement perdu presque totalement de sa dimension identitaire. Ce n’est pas un festival organisé pour célébrer les créoles de Maurice, ni d’ailleurs. C’est une fête pour touristes ! C’est à un « Festival Amizé » que nous sommes tous conviés cette année. Un événement touristique vendable. Dont on peut parler à profusion dans les dépliants chez les tour-opérateurs. Un événement conçu et vendu pour les touristes.

Déjà la cérémonie d’ouverture résume à elle seule l’esprit dans lequel le festival est organisé. On voit rarement le Premier ministre, ainsi que ses plus importants ministres, se pavaner « avek enn sapo lapay lor latet » sur une estrade durant une cérémonie officielle. Nous n’avons rien contre le fait qu’ils soient en « sapo lapay ». Mais hier, on a plutôt eu l’impression qu’une mise en scène avait été prévue pour servir du pittoresque et du cliché aux journalistes étrangers qui sont actuellement au pays pour couvrir l’événement.

On donne à voir au monde ce qu’il s’attend à trouver chez nous.

Le regard que portent les étrangers venant de nos principaux marchés touristiques sur notre île, sa population et sa culture est très étriqué. Avant qu’ils ne découvrent le pays, Maurice est le plus souvent, pour eux, une minuscule île, plutôt pauvre, peuplée de métisses qui vivent le plus souvent d’activité agricole ou de pêche. Le cliché absolu ! Ce n’est qu’en foulant notre sol qu’ils découvrent la complexité de l’identité locale.

Or, le festival ne cherche pas vraiment à révéler une identité locale. Si nous devrions la décrire. Nous dirions plutôt que ce second festival célèbre les îles tropicales qui ont le métissage en partage. Le programme semble le démontrer. Des poètes de la Réunion, un jazzman de la Guadeloupe, un groupe populaire seychellois. C’est un festival des cultures métissées.

Et pourquoi pas ? Au final, on n’a pas besoin d’un festival pour célébrer une identité « créole » nationale. L’identité, il faut la vivre, la consolider tous les jours. Finalement, c’est sain que le festival perde de sa coloration purement identitaire ! Pour ne devenir qu’une fête durant laquelle les touristes découvrent une part de la culture locale et d’ailleurs. Et aussi durant laquelle, les Mauriciens, tous créoles, s’amusent au son des musiques d’ici et d’ailleurs. Et de la poésie et de l’imaginaire que nous apportent des cousins venus de loin.

Publié le 2 décembre 2007

Publicités

5 responses to “Festival Amizé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :